11/01/2018

Alibaba dans l’automobile ?

Alibaba dans l’automobile ?

L’ensemble des secteurs d’activités mutent sous l’effet de la digitalisation et des nouvelles technologies.

En Europe et aux Etats-Unis, l’automobile a relativement échappé à ces transformations de fond. On peut dès lors se demander si les changements ne viendront pas de Chine, comme en témoigne l’initiative d’Alibaba, le pendant chinois d’Amazon.

Ce qui interpelle dans le concept, c’est l’absence totale de contacts humains. Toutes les phases, de la prise de connaissance du véhicule à sa livraison, seraient réalisées online à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette.

Ainsi, Taobao est une application qui permet de repérer dans la rue les véhicules que l’on souhaite essayer et éventuellement acheter.
L’essai – de 3 jours - peut ensuite être réservé sur l’application grâce au smartphone.

La formule premium permet même de réaliser l’essai de plusieurs véhicules de différentes marques, et offre jusque trois essais par mois.

Vient ensuite la phase d’achat. Alibaba couvre potentiellement l’ensemble de la population internet chinoise. Il a donc la capacité de traiter un énorme volume de données dont celles nécessaires à l’octroi d’un financement.

La livraison, enfin, se fait auprès de vending machines après identification du client par un système de reconnaissance faciale ou d’empreintes digitales. Bref, d’un bout à l’autre, le processus se passe de toute intervention humaine.

Est-ce là le devenir du secteur de la distribution automobile ?

Articles/infobulletins connexes

Distributeurs automatiques de VO

Distributeurs automatiques de VO

Depuis peu aux Etats-Unis, des distributeurs automatiques permettent d'acheter un véhicule d’occasion en se passant des services d'un vendeur.

Actualité