23/02/2018

TRAXIO remet son mémorandum politique en vue des élections régionales de 2018

TRAXIO remet son mémorandum politique en vue des élections régionales de 2018

Il faut une vision fiscale régionale de la mobilité, la simplification administrative pour les PME et la concertation en matière de dossiers et projets de mobilité.

Début 2019, suite aux élections, le collège des bourgmestres et des échevins des nouvelles majorités rédigeront leur plan pluriannuel qui fixe les lignes pour les six prochaines années.  TRAXIO compte bien que les points qu’elle considère comme importants pour les métiers de la mobilité occupent une place de choix au sein de ces plans pluriannuels. Mobilité/trafic et qualité de l’air se retrouvent en haut de l’agenda du débat politique local.  TRAXIO demande aux communes de renforcer leur collaboration locale (mais aussi provinciale) en matière de mobilité (par exemple à propos des zones de basses émissions et/ou plans de mobilité ou gestion de la circulation), main dans la main avec les entreprises de mobilité locales, autrement dit nos membres.  Pour tout projet, les communes devront mettre en œuvre de manière professionnelle des indicateurs comme des recensements de la circulation, scans du parc automobile et calculs et mesures de la qualité de l’air pour pouvoir visualiser l’incidence des sources d’émission mobiles sur l’écologisationet donner forme aux contrats consensuels conclus par les bourgmestres en matière de transport.  La multimodalité, la voiture partagée et les véhicules autonomes durables sont annoncés et indissociables d’une politique énergétique efficace (réseau électrique intelligent) menée avec les intercommunales orientées par lesdites communes et d’un réseau communal raisonné de points de rechargement pour véhicules et vélos électriques.  Les villes et communes doivent investir dans l’entretien et l’aménagement de l’infrastructure routière, des pistes cyclables et emplacements pour vélos intelligents et durables.

Qu’attendent les affiliés de TRAXIO de leurs édiles communaux, sachant que la plupart d’entre eux sont distributeurs, loueurs et réparateurs de matériel roulant (de la voiture à la machine en passant par le vélo et la moto) ?  Hormis l’emploi local et la facilité d’accès pour tous ceux qui travaillent dans nos entreprises, les communes ont un rôle important à jouer dans le choix des politiques de déplacements domicile-travail (e-bikes et e-vélos de société). Les communes peuvent orienter la gestion de la mobilité des entreprises situées sur leur territoire. Les affiliés de TRAXIO attendent de leur administration communale qu’elle assure la facilité d’accès des entreprises, y compris lorsque des travaux routiers sont en cours, et qu’elle prévienne suffisamment à l’avance de leur tenue.  Les autorités communales se doivent de préserver les commerces dans les centres ville, d’assurer une politique de stationnement intelligente, la prévention et la sécurité, la présence d’un guichet d’information pour les permis d’entreprise, l’abrogation des taxes communales superflues ou désuètes. De même elles assureront à nos entreprises un droit de regard sur les plans à long terme (plan de mobilité mais aussi, par exemple, distribution logistique dans les centres urbains), les plans d’aménagement du territoire, environnementaux et énergétiques, le renforcement de l’emploi et une politique agricole forte.  Les entreprises de garages et les stations-service peuvent apporter leur aide au développement d’une plate-forme économique (achat, location, partage et entretien, mobility as a service-MaaS) réservée aux moyens de transport qui désenclaveront les villes et communes intelligentes du futur.  Un carrefour de moyens de transport principalement privés (voiture, scooter, vélo) de personnes et biens renforce la position de ce type de plate-forme (mobi-hubs ou points mobilité).

En tant qu’association professionnelle, TRAXIO mise aussi sur une politique des PME régionale forte à travers une structure de concertation permanente avec le tissu économique local, surtout les détaillants.  Les communes peuvent compter sur nos affiliés pour se faire conseiller ou assister, pour tout achat ou leasing dans le cadre du verdissement et de la pérennité de leur parc automobile (électrique, CNG et hybride).  Nous accordons par ailleurs une attention toute particulière aux moyens de croissance de nos négociants régionaux en vélos.  La pénurie d’emplacements pour vélos menace.  TRAXIO-bikes demande aux édiles communaux de s’atteler à ce problème dans les six prochaines années. Action qu’il convient d’associer à une politique de sécurité solide en matière de prévention contre le vol, avec l’appui des zones de police et de VELO-PASS, un système d’enregistrement des vélos unique mis au point par TRAXIO et concrétisé par les négociants en vélos.

Mémorandum politique