Actualité Mobilité

Les chiffres de Car-Pass en 2018

17-09-2019

Si la fraude kilométrique a quasiment disparu en Belgique grâce au système Car-Pass, ce système connaît actuellement plusieurs évolutions qui accroissent encore son utilité et sa pertinence pour les consommateurs. Également de quoi revenir sur certains de ses chiffres dans cette infographie.

Car-Pass naît en 2006 avec comme objectif que traquer les fraudes aux compteur kilométrique pour les voitures et utilitaires légers d’occasion en collectant le kilométrage affiché lors des opérations sur les véhicules (entretien, pneus, contrôle technique, … - 11.848 partenaires actuellement) et en obligeant le vendeur d’une occasion à fournir un certificat Car-Pass à l’acheteur. Une étude de l’Europe démontre que cette fraude est loin d’être marginale puisqu’elle toucherait entre 30 % et 50 % des véhicules en Europe, générant un impact de 5,6 à 9,6 milliards d’euros.

Screen Shot 2019 10 03 At 100742

Son succès dans notre pays est indéniable puisque sur les 819.000 certificats Car-Pass délivrés en 2018, seuls 1.648, soit moins de 0,22 % (sans tenir compte des importations), affichaient une suspicion de manipulation de compteur, en moyenne de 64.000 km et allant parfois jusqu’à plus de 500.000 km « disparus ». Et depuis fin 2016, l’échange des kilométrages avec les Pays-Bas pour les véhicules importés a permis de traquer ces fraudes entre les deux pays : on a ainsi pu remarquer que 40 % des fraudes provenaient de véhicules venant de ce pays. A noter que les fraudes provenant de ce pays ont baissé de 58 % en 2 ans.

Screen Shot 2019 10 03 At 100754

Après 12 ans de bons et loyaux services, le système a évolué début 2019 vers un réel outil d’information vers le consommateur-acheteur d’un véhicule d’occasion en donnant également, en plus des kilométrages, la norme Euro, les émissions de CO2, le contrôle après accident grave et les actions de rappel ouvertes.

Pour le futur, le défi sera d’en faire un réel système européen permettant d’éviter les fraudes lors de l’import d’un véhicule et la première étape sera dès janvier 2020 avec l’obligation des marques et importateurs de fournir les relevés kilométriques issus de leur base de données lors de l’import d’un véhicule.

On le voit donc : grâce au Car-Pass, le consommateur est de mieux en mieux protégé et informé face à des pratiques frauduleuses, ce qui ne peut que renforcer sa confiance dans notre secteur des véhicules d’occasion. Espérons que ce « best practice » soit rapidement étendu à toute l’Europe pour le bien de tous.

Toutes les informations sur Car-Pass : www.car-pass.be