Deux-roues

Minne Sport: la force du vécu

Minne Sport est un spécialiste du cycle où l’on ressent la dynamique d’une entreprise familiale dès qu’on franchit la porte.  Accueil chaleureux, petit bar à café entre le comptoir et l’atelier mais surtout assortiment impressionnant.

Tout a commencé en 1946, dans la période difficile de l’après-guerre, lorsque le grand-père Minne se lança dans la vente et la réparation de vélos dans une petite grange située à Langemar.  Hélas, l’homme décéda jeune et son fils, Rik Minne reprit les commandes au pied levé.  Avec son épouse, il développa l’affaire notamment en ouvrant une station-service et en se lançant dans la vente et l’entretien de tondeuses pendant l’hiver… Il ne manquait pas d’esprit d’entreprise ! 

Il en est de même pour la génération actuelle que composent Koen et Katrien Minne.  La croissance de l’affaire et l’entrée dans l’entreprise de la troisième génération donnèrent le signal du déménagement à Ypres, en 2012.

Minne Sport est situé en dehors du centre-ville avec, comme atouts, de vastes possibilités de parking et un accès aisé.  L’immeuble existant a subi une rénovation complète. Ainsi, l’ancienne habitation a été transformée en atelier et un nouveau magasin a vu le jour. La superficie totale que couvre ce dernier est d’environ 1.000m².

Depuis l’occupation des lieux, l’associée de Koen, Julie Leterme a rejoint l’équipe. Katrien s’occupe de plus en plus des vélos de société et travaille à temps partiel en externe chez B2Bike. 

Potentiel prometteur

Dans la région, Minne Sport fut le pionnier de la promotion du vélo de société dans les entreprises.  Katrien Minne, également administratrice de FederProCycle, visite les entreprises pour leur proposer des formules très concrètes de vélos de société et les aide à mettre cette politique en place.

Koen Minne : « Depuis quelques années, nous nous concentrons sur le marché des vélos de société.  Concrètement, le travailleur échange une partie de son salaire brut pour acheter un vélo, financement étalé sur plusieurs années, ce qui rend le vélo plus attractif.  Il est important que le travailleur puisse choisir son vélo lui-même et ne soit pas limité à un ou deux modèles, comme pour les achats groupés ».

Minne Sport prend de nombreuses initiatives dans ce domaine, notamment en organisant des séances d’information réunissant plusieurs orateurs qui y exposent l’aspect fiscal, la politique des ressources humaines etc. 

Magasin vs. Internet

« L’abondante offre en ligne, le nombre croissant de marques et modèles apparus en peu de temps font que nous devons constamment faire des choix » commente Koen Minne. « Lorsque nous définissons l’assortiment, il est essentiel que la marque/le produit ne soit pas dévalué par l’Internet, certainement pas par des prix cassés.  Nous considérons que l’acquisition d’un vélo est une chose très personnelle et nous y consacrons volontiers le temps voulu, chose impossible sur Internet.  C’est là que nous devons faire la différence !”

La personnalisation des conseils forme la clé du succès de Minne Sport. « Quiconque nous achète un cycle doit repartir avec un modèle qui lui va comme un gant » souligne Koen Minne. « Etre à l’écoute du client, lui proposer un large assortiment et un essai sur notre parcours clôturé aide à choisir un vélo individualisé de manière maximale.  Et pour ceux qui hésitent, il y a encore moyen de faire un essai d’une journée complète.  L’achat d’un nouveau vélo doit laisser un souvenir agréable ». 

La magie de l’électrique

Le père de Koen, Rik Minne vendait déjà des vélos électriques.  « A cette époque, c’était un produit qui charmait surtout les clients de plus de 65 ans », se souvient Koen Minne.  « De nos jours, l’e-bike est un produit hype et esthétique destiné à tous les âges.  Nos bestsellers sont nos marques haut de gamme. Aux Pays-Bas, les écoliers optent déjà pour un vélo électrique afin de se rendre à l’école.  La tendance s’amorce lentement chez nous ».

Maintenant qu’il existe un cadre légal clair pour les speed pedelecs à grande vitesse, la demande explose.  Koen Minne : « Le prix moyen de plus de 4.000 euros n’est pas un handicap.  Nous comptons d’ailleurs déjà des clients qui ont renoncé à leur (seconde) voiture pour adopter le high speed pedelec pour leurs déplacements domicile-travail ».

« Il faut en permanence veiller à l’équilibre de notre assortiment », commente Koen Minne.  « A l’heure actuelle nous vendons déjà 50 % de vélos électriques et nous nous attendons à ce que cette tendance grimpe à 75 %, au détriment du vélo de ville classique.  Les vélos de sport et les VTT bénéficient désormais aussi de l’assistance électrique.  L’e-bike rallie les jeunes et les moins jeunes ! ». 

Technique complexe

Le vélo contemporain, qui est central ici, a évolué en un produit techniquement complexe.  Ce qui nous oblige à recycler en permanence les travailleurs de l’atelier.

« Les vélos électriques sont reliés à un ordinateur pour poser le diagnostic, comme c’est le cas depuis un certain temps pour les voitures » précise Koen Minne. « Mais restent les aspects mécaniques, la percée de l’électronique et la technique électrique, qui constituent le plus gros défi ».

« Bien que les vrais passionnés de la petite reine adorent bricoler eux-mêmes leur cher deux-roues et que certains suivent même la formation en mécanique vélo dispensée à Ypres, nous constatons que la complexité du produit pousse souvent le client à opter pour l’entretien assuré par un homme de métier » explique Koen. 

Un vécu dynamique

Le succès du vélo fait que beaucoup se lancent dans l’exploitation d’un magasin de vélos.  Chez Minne Sport, on est convaincu que le vécu dynamique chez le spécialiste fait la différence.

‘Le vécu dynamique’ vise à personnaliser la fidélisation de la clientèle.  Ainsi Minne Spprt organise une sortie à vélo attractive pour les dames avec apéritif au magasin à la clé.  Nous organisons de nombreux workshops tels que ‘les premiers secours en cas de panne vélo’, ‘l’alimentation du cycliste’, ‘l’entretien du vélo’ ou encore une séance d’information consacrée au vélo électrique.  Toute l’année, il y a toujours quelque chose à faire chez Minne Sport.

Magasin de l’année 2018

Minne Sport a obtenu cette reconnaissance prestigieuse.  Les organisateurs de ‘Tweewielerwinkel van het Jaar’ (magasin de cycles de l’année) s’activent depuis 21 ans au Pays-Bas et, depuis quatre ans, impliquent les magasins situés en Flandre dans cette initiative.

Koen Minne explique : « Tout d’abord se tient un vote par province lequel est basé sur un vaste questionnaire que remplissent les clients du magasin.  Nous sommes sortis vainqueurs dès le premier tour pour la province de Flandre occidentale.  Pas moins de 1.003 de nos clients ont participé à l’enquête, nous attribuant le score moyen de 9,7/10, ce qui nous a fait chaud au cœur ».

Ensuite un jury professionnel passe en revue les vainqueurs provinciaux et le magasin est visité en ‘mystery shopping’.  Minne Sport a su se distinguer sous toutes les facettes et a, par conséquent, remporté le premier prix.   

Profile

Date de création : 1946

Secteur/Activité : vente, entretien et réparation de vélos

Coordonnées du siège : Zwaanhofweg 13 - 8900 Ieper

Nombre d’établissements : 1

Effectif du personnel : huit dont cinq membres de la famille

Chiffre d’affaires : 2,5 millions d’euros

Photo: Thierry Dricot