Actualité Deux-roues Génie Civil et manutention Mobilité Matériel agricole et horticole

Partena: plans de bonus 2020

30-03-2020

Comment récompenser efficacement vos travailleurs ? Comment les motiver de manière optimale ? L’octroi d'un bonus a un impact positif sur leur productivité. Nous vous donnerons ici quelques conseils RH, et nous vous guiderons à travers le paysage fiscal et social à l’aide de questions simples. 

Il est déconseillé d’octroyer un bonus sans plan. Trois règles d’or doivent être respectées pour motiver et récompenser les travailleurs de manière optimale.

1° Faites en sorte que le délai séparant les prestations des travailleurs de la récompense effective soit aussi court que possible.

2° Utilisez des objectifs clairs. Donnez aux travailleurs un but qu’ils peuvent poursuivre. C’est dans ce contexte que vous pouvez envisager le bonus salarial (CCT 90) ou la prime bénéficiaire.

3° Évitez les perdants. Assurez-vous que chaque travailleur puisse gagner un bonus. Vous renforcerez ainsi la cohésion de l’équipe.

Le bon choix

Il peut être tentant d'opter pour l'optimisation fiscale. Vous avez toutefois intérêt à adopter une autre approche et à accorder la priorité à une stratégie rémunératoire à part entière. Nous vous aiderons à faire un choix en trois questions.

Question 1. Comment évaluer et récompenser vos travailleurs ? De manière individuelle ou collective ?

Une entreprise qui souhaite récompenser individuellement ses travailleurs ne peut pas recourir à la prime bénéficiaire ni au bonus salarial (CCT 90). Ces deux avantages sont en effet des primes collectives. Bien entendu, il est toujours possible d’octroyer une récompense individuelle avec un bonus en espèces.

Ce caractère collectif ne doit pas constituer de désavantage. Les récompenses collectives vont de pair avec une diminution de la rotation du personnel, une plus grande loyauté et une plus forte disposition à travailler plus dur.

Qui plus est, rien n’interdit de combiner un bonus individuel en espèces à la prime bénéficiaire et au bonus salarial (CCT 90).

Bien sûr, l'aspect financier revêt également de l’importance. Notre tableau comparatif (pour employés) montre clairement que la prime bénéficiaire et le bonus salarial (CCT 90) offrent des avantages fiscaux et parafiscaux comparables.

 

bonus en espèces

prime bénéficiaire

bonus salarial (CCT 90)

coût

635,00 EUR

(27 % cotisation ONSS)

647,90 EUR (estimation impôt des sociétés : 29,58 %)

665,00 EUR

(33 % cotisation spéciale ONSS)

brut

500,00 EUR

500,00 EUR

500,00 EUR

ONSS (13,07 %)

65,35 EUR

65,35 EUR

65,35 EUR

imposable

434,65 EUR

434,65 EUR

434,65 EUR

impôts

217,33 EUR (estimation : 50 %)

30,43 EUR (7 %)

exonération

net

217,32 EUR

404,22 EUR

434,65 EUR

ratio coût/net

± 2,9

± 1,6

± 1,5

Exemple

Vous voulez mettre au défi l'équipe Sales et, en même temps, récompenser l’ensemble de l'entreprise pour son soutien ? La prime bénéficiaire représente alors la solution idéale. Chacun des collaborateurs Sales recevra, par exemple, 2 000 EUR, tandis que tous les autres travailleurs recevront au moins 200 EUR. Il est aussi possible de mettre l'équipe Sales au défi séparément. Vous misez sur une augmentation de 10 % du nombre de commandes ? Cet objectif s'inscrit parfaitement dans le cadre du plan de bonus salarial (CCT 90).

Question 2. Bénéfices ou autres objectifs ?

Les bénéfices sont-ils le facteur moteur de votre stratégie ? Si oui, la prime bénéficiaire constitue un bon moyen de motiver et de récompenser les travailleurs. Vous souhaitez fixer d'autres objectifs ? Le bonus salarial (CCT 90) est alors une solution à part entière. Le bonus salarial offre nettement plus de flexibilité lorsqu’il s’agit de définir les objectifs (une réduction des coûts ou une hausse du chiffre d’affaires, par exemple).

Question 3. Quand récompenser vos travailleurs ?

Si vous souhaitez octroyer un bonus une fois par an, vous avez le choix entre la prime bénéficiaire et le bonus salarial (CCT 90).

Pour effectuer une évaluation sur une période plus courte, le bonus salarial (CCT 90) est plus adapté. La période d'évaluation doit néanmoins durer trois mois au minimum. Cela signifie que vous pouvez octroyer un bonus salarial au maximum quatre fois par an. Notez que le bonus salarial (CCT 90) est lié à une échéance stricte. Le plan peut rétroagir jusqu’à maximum un tiers de la période d'évaluation.

Partena Professional se tient à votre disposition pour vous aider à élaborer et à mettre en œuvre un plan de bonus. Nous vous accompagnons depuis les premières simulations jusqu'au calcul et au traitement, en passant par l'élaboration du plan. Nos experts se feront un plaisir de vous soutenir.