31/05/2016

Le Cecra demande l’égalité d’accès aux données du véhicule

Le Cecra demande l’égalité d’accès aux données du véhicule

Un monde à l'envers pour les concessionnaires automobiles européens: pour répondre aux exigences de leurs constructeurs, les concessionnaires franchisés investissent des centaines de millions d'euros dans la mise à jour de leurs concessions traditionnelles.

Les concessionnaires maintiennent leur engagement même s’ils sont soumis à de fortes tensions – une diminution des bénéfices depuis des années - et à la mutation du marché. En même temps, ces mêmes constructeurs se positionnent pour l'avenir. Des constructeurs bien connus annoncent publiquement leur transformation de constructeur d’automobiles traditionnel en fournisseur de services de mobilité. Dans les médias, ils commencent à expérimenter de nouveaux services de mobilité construits autour de leurs produits de base. Il existe à ce jour déjà un large éventail d’exemples d’investissements faits par ces constructeurs dans des sociétés offrant des services d’autopartage et de covoiturage. Les constructeurs testent par exemple des solutions pour la livraison de colis en collaboration avec Amazon. Le rôle des concessionnaires dans la future chaîne de valeur est incertain.
 
La clé du succès sera la relation directe avec le client et la gestion intelligente des données - les données de la voiture ainsi que les données des clients.
 
Les concessionnaires automobiles européens (ECD) craignent que les concessionnaires prennent du retard dans ce jeu si important. « Les concessionnaires automobiles doivent pouvoir bénéficier d’un accès équitable aux données générées par les voitures connectées » affirme Antje Woltermann, Présidente de la Division ECD et Vice-Présidente du CECRA. Seules les données des clients - la monnaie du monde numérique – fournissent aux concessionnaires la possibilité de développer des modèles commerciaux durables. Des showrooms coûteux deviennent de moins en moins importants pour la vente de voitures neuves. Un acheteur potentiel ne visite plus qu’une fois le concessionnaire avant un achat alors que, dans le passé, il se déplaçait cinq fois.
 
Des modèles d'affaires durables se constitueront au départ de connections intelligentes de données personnelles telles que les habitudes d'utilisation, les besoins de services ou le comportement au volant. Sur cette base, des solutions de mobilité pourront être adaptées en fonction des besoins. Les concessionnaires pourront alors devenir des fournisseurs de services de mobilité.
 
Dans le cadre des données générées par les voitures connectées, les constructeurs insistent unilatéralement sur le contrôle du flux de données. Celui qui obtient l'accès à ces données en premier a un avantage concurrentiel selon Woltermann. Il faut s’assurer que non seulement les constructeurs puissent accéder aux données mais aussi d'autres acteurs du marché concerné – dont les concessionnaires automobiles. Il est inutile de dire que le client conservera la souveraineté sur ses données.
 
Il va sans dire que la Commission européenne devra mettre en place un cadre juridique en ce qui concerne l’accès aux données. En outre, elle devrait également examiner la protection des données, la vie privée ainsi que la sécurité routière. Mais un point nécessite une attention particulière du point de vue des concessionnaires automobiles : une concurrence loyale pour tous les acteurs qui ont besoin d'accéder aux données du véhicule afin d'être en mesure d’offrir les meilleures solutions de mobilité pour le consommateur.
 
Plus d’info? Contactez Bernard Lycke. Tél. +32 2 771 96 56 - @: bernard.lycke@cecra.eu