Lobby Deux-roues Mobilité

127 jours pour accoucher d’un bon accord gouvernemental flamand

18-11-2019

Les négociations pour former un gouvernement flamand ont donné naissance à une brique de 303 pages.  A juste titre, la mobilité constitue un thème important de l’accord de gouvernement. 

Après une première lecture, TRAXIO y a vu de nombreux points favorables à notre secteur tout en recommandant la vigilance en matière de fiscalité automobile et d’éviter à tout prix les effets chocs.

L’accent repose sur le verdissement du parc automobile et l’accroissement des investissements dans la mobilité.

Ainsi toutes les voitures de tourisme neuves seront pauvres en carbone dès 2030, dont au moins la moitié à zéro émission.  Les voitures de société verdiront plus vite.  La société de transports en commun De Lijn devra également apporter sa pierre à l’édifice : les nouvelles procédures d’achat s’orienteront vers les autobus à zéro émission et à partir de 2025, seuls les véhicules à zéro émission seront autorisés dans les centres ville.  Le gouvernement flamand compte réduire les émissions de CO2 des véhicules de service de 40 % d’ici 2030.  L’extension de l’infrastructure (semi)publique de stations de recharge et d’approvisionnement mérite également une mention.  La Flandre encouragera aussi la distribution zéro émission : à partir de 2025, camionnettes et camions de livraison devront être à zéro émission dans les centres urbains.

Au cours des cinq prochaines années, le gouvernement flamand investira quelque 1,65 milliard d’euros dans la mobilité ainsi que dans l’enseignements et les hôpitaux.  L’accent repose sur la mobilité combinée et deux piliers se distinguent : les transports en commun et les vélos.  Les transports en commun verdissent et leur efficacité s’améliore tout en ciblant le service garanti, une offre étoffée et la ponctualité.  Quant aux vélos, les investissements dans les pistes cyclables vont doubler.  La réalisation de ces investissements autour du cycle bénéficiera d’un traitement prioritaire.  Le nombre de modes de transport durables doit passer à 40 %, voire même 50 % en périphérie flamande, à Anvers et à Gand.  Les deux rings principaux du pays, les R0 et R1 constituent une priorité.  Toutes ces mesures doivent permettre de réduire le nombre de morts sur les routes flamandes à 200 d’ici 2020, et à 0 en 2050.  Une attention particulière sera accordée aux personnes de plus de 75 ans, qui sont surreprésentées dans les statistiques de mortalité routière.

TRAXIO approuve cet accord gouvernemental mais insiste pour que le gouvernement flamand implique le secteur dans sa mise en pratique.  Les effets de choc qu’a ressenti le secteur dans le cadre des amendements de la fiscalité automobile doivent être évités à tout prix.

Vous trouverez tous les détails dans notre e-mailing TRAXIO du 1er octobre.  La nouvelle ministre de la Mobilité, Lydia Peeters (Open VLD) nous a déjà reçus à propos du mémorandum de TRAXIO.