Communiqués Deux-roues

Avril 2022, mois record pour les speed pedelecs

06-05-2022

Après un début d’année hésitant, la popularité des vélos électriques rapides s’est accélérée dès le mois de mars.  Il s’est immatriculé en ce mois d’avril 1.694 speed pedelec neufs, soit 34,6 % de plus que l’an dernier, où les vélocistes avaient écoulé 1.259 unités.  Il est impossible de comparer les statistiques actuelles à celles de 2020 puisque les vélocistes avaient dû fermer leur porte en raison du premier confinement corona.

Grâce à cet excellent mois d’avril, les statistiques de l’année en cours reprennent des couleurs.  Le mois dernier, elles étaient encore à la traîne de -2,7 % alors qu’elles font un bond soudain de +8,4 % de mieux qu’en 2021.  Ces quatre premiers mois nous avons enregistré 4.560 immatriculations neuves comparées à 4.205 l’an passé.  Même remarque que ci-dessus, cela n’a aucune pertinence de comparer les statistiques avec celles de 2020.

Filip Rylant, porte-parole de la Fédération de la Mobilité TRAXIO, commente ces statistiques : « Malgré le retrait de la promesse de l’abaissement de la T.V.A. sur les vélos, nous constatons que le mois d’avril 2022 se révèle un mois fort pour la vente de speed pedelecs.  Traditionnellement, les candidats-acheteurs attendent la météo clémente du printemps pour concrétiser l’acquisition d’un vélo électrique rapide.  Le marché a surtout réalisé une manœuvre de rattrapage grâce à un mois d’avril fort et les chiffres totaux sont de +8,4 % supérieurs à ceux de l’an passé.  Nous constatons également que les particuliers demeurent nombreux à opter pour le speed pedelec ; les derniers mois, ils constituaient 52,3 % du total, soit 9,8 % de plus qu’en 2021.  Nous observons aussi que les entreprises achètent (et amortissent ensuite) moins de vélos électriques rapides mais choisissent une formule de leasing.  Le nombre de speed pedelecs est trois fois plus élevé cette année que le nombre acheté par des entreprises. »

Guy Crab, de TRAXIO Vélo, jette un coup d’œil positif sur l’avenir : « L’attente de la décision en matière d’un éventuel abaissement de la T.V.A. a provoqué le report des commandes et livraisons de vélos.  Au 1er avril, le gouvernement fédéral a décidé de ne pas procéder à l’abaissement de la TVA, ce qui a eu un effet rassurant sur le marché.  Les particuliers et les entreprises ont retrouvé le chemin des vélocistes et l’annonce des incitants à l’usage du vélo pour les déplacements domicile-travail n’a pas manqué sa cible et entraîné une hausse exponentielle des immatriculations de vélos électriques rapides en avril 2022. »

 

Immatriculations speed pedelecs YTD 2022 (Jan -> Avr)

Particuliers versus entreprises et leasing

Les particuliers représentent toujours plus de la moitié des ventes au cours des quatre premiers mois de l’année : pas moins de 2.383 unités (52,3%) étaient des achats privés.

Parallèlement, le leasing gagne en popularité : 1.633 unités, soit 35,8 % du marché et une croissance de 15,2%.  Les entreprises semblent moins enclines à acquérir ce type de vélos (-11,8 %).

Filip Rylant souligne les avantages d’un vélo de société pris en leasing : « De plus en plus d’entreprises découvrent la facilité d’utilisation du leasing qui réduit aussi la charge administrative.  Elles découvrent par la même occasion les avantages parafiscaux pour l’usager et l’entreprise, grâce notamment au budget mobilité. »

Divergences géographiques

En 2022 aussi, les speed pedelecs restent une spécificité flamande : la Flandre représente  95,3 % avec 4.345 unités tandis que Bruxelles (102 unités) et la Wallonie (113 unités) représentent les 4,7 % restants du marché.

Constat frappant : la Flandre orientale – avec un total de 1.125 immatriculations – reste en tête devant la province d’Anvers (1.038 unités), pourtant longtemps restée le berceau du vélo électrique rapide.  Le Brabant flamand (988 ex., +74 %) a le vent en poupe.  Tout comme les autres provinces flamandes d’ailleurs : Flandre occidentale (531 ex., +61 %) et Limbourg (663 ex. +43 %).

Bien qu’en Wallonie les travailleurs jouissent désormais aussi de primes considérables pour l’usage d’un vélo dans les déplacements domicile-travail, les immatriculations de speed pedelecs à Bruxelles et en Wallonie restent à la traîne par rapport à la Flandre.

Guy Crab explique : « Certes il se demande davantage de primes que les dernières années mais cette tendance ne résulte pas (encore) dans la croissance des ventes de vélos électriques rapides. »

Pourtant, à l’issue du mois d’avril, on observe également des chiffres en hausse en Wallonie : Liège (+89 %), Brabant wallon (+19 %), Hainaut (+ 26 %) et Namur (+171 %).  Seule la province de Luxembourg (-20 %) n’est pas vraiment une terre d’accueil pour le speed pedelec.  Comparées à la Flandre, les statistiques en Wallonie sont relativement modestes, ce qui explique pourquoi un nombre restreint d’exemplaires impacte significativement les chiffres.

En Région de Bruxelles-Capitale, il s’est immatriculé les quatre derniers mois 102 speed pedelecs neufs, soit une hausse de +50 %.  Néanmoins nous remarquons que les vélos électriques rapides offrent moins d’atouts en zone fortement urbanisée confrontée à une circulation difficile et à une vaste offre de vélos et trottinettes partagés comme en région bruxelloise.

Immatriculations speed pedelecs par province (cumul 2022)

TRAXIO utilise des cookies Cookie policy Comme d'autres sites web, nous aimons utiliser des cookies. Les cookies que nous utilisons servent principalement à améliorer votre expérience sur notre site web. Nous utilisons également des cookies parce que nous aimons mesurer la façon dont notre site web est utilisé. Nous n'activons ces cookies que si vous nous avez donné votre consentement préalable.