Mobilité

AZ Partners: S’adapter pour prospérer

Avec trois implantations dans la province du Luxembourg et au Grand-Duché, AZ Partners est l’une des plus importantes carrosseries du sud de notre pays. Une réussite qu’elle doit à son adaptation permanente et à l’adoption continue de nouvelles techniques.

Fondée en 2003, AZ Partners est le fruit de la fusion de deux carrosseries indépendantes qui se sont associées pour créer une nouvelle entité portant leurs initiales : Adam et Zeler. «Mon atelier était situé à La Roche-en-Ardenne et celui de mon associé à Vaux-sur-Sûre, nous avons décidé de nous établir à Bastogne afin d’élargir notre clientèle» explique Pierre Adam, l’un des deux fondateurs de l’entreprise, qui emploie alors 14 travailleurs. «Rapidement, en 2006, nous avons établi un point de vente à Arlon. A l’époque, il s’agissait de locaux où étaient effectués les devis, l’expertise, etc. Puis les voitures étaient transportées par camion à Bastogne pour les réparations proprement dites». Le succès dépassant les attentes, AZ Partners construira trois ans plus tard un atelier complet pour permettre la réalisation de l’intégralité des tâches dans la cité arlonaise. «J’ai également ouvert un troisième centre à Luxembourg-ville, intégralement consacré au Smart Repair» précise encore Pierre Adam. La société compte également une branche dédiée à la peinture industrielle, qui représente toutefois moins de 10 % de son CA.

Smart Repair

«Le Smart Repair englobe l’ensemble des activités de carrosserie esthétique» explique notre interlocuteur. «C’est ce que l’on appelle également le One Day Repair, soit l’ensemble des opérations qui peuvent se faire sur la journée, comme le débosselage sans peinture, ou la peinture d’un demi pare-chocs. Au-delà de l’avantage financier que cela représente pour le client, c’est surtout une exigence des compagnies d’assurance, avec lesquelles nous travaillons beaucoup. Pour nous, cela signifie des temps d’immobilisation moins longs, donc une meilleure rotation et au final, la possibilité de satisfaire plus de clients». Deux activités que l’entreprise distingue clairement l’une de l’autre : «Nous disposons d’un personnel dédié pour le Smart Repair car cela nécessite des techniques différentes. On travaille de manière plus écologique, et la recherche de l’efficacité est plus poussée».

Un service que AZ Partners vient également de lancer sur son site de Bastogne et qui sera prochainement intégré dans la toute nouvelle exploitation que construit l’entreprise à la frontière belgo-luxembourgeoise. «Ce nouveau centre remplacera celui d’Arlon et emploiera 12 personnes. Là, nous aurons deux ateliers distincts : l’un pour la carrosserie traditionnelle, l’autre pour le Smart Repair». De quoi gonfler la part de cette activité à l’avenir, laquelle représente déjà 25 % des 60 à 70 voitures réparées chaque semaine par l’entreprise. La moitié de ces interventions sont effectuées pour des sociétés de leasing ou pour d’importants concessionnaires Jaguar-Land Rover, Mercedes et Volvo de la région.

Univers en mutation

Le Smart Repair constitue aussi une nouvelle source de revenus pour Pierre Adam, qui a pu constater une importante métamorphose depuis ses débuts. «Les peintures ont beaucoup changé, avec des temps de séchage beaucoup plus courts. De plus, la conception même des véhicules, avec des faces avant qui se démontent facilement et sont donc plus aisées à remplacer, ont permis de réduire nettement les temps d’immobilisation». Et pour le co-fondateur, des changements encore plus importants sont à venir, à cause notamment des nouvelles technologies embarquées dans les voitures. «Aujourd’hui, on constate une baisse indéniable de la sinistralité. Avant, lorsqu’il y avait une collision en chaîne, on changeait tout : les faces arrière et avant, le capot, le hayon, les pare-chocs, etc. Aujourd’hui, l’aide au freinage automatique aura évité le choc, et il n’y aura peut-être que quelques éraflures». Mais l’homme ne se montre pas inquiet pour autant. «Il y a de nouvelles choses aussi, auxquelles il faut s’adapter : le remplacement et la reconfiguration de l’électronique, des capteurs, la réparation de voitures hybrides et électriques qui demande un savoir-faire particulier et nécessite une certification. Notre personnel est formé continuellement à tout cela, car cela constitue notre avenir». Cette adaptation permanente est d’ailleurs la clé pour la pérennité du secteur : «Il va y avoir de grosses restructurations à l’avenir. Les petites carrosseries vont disparaitre ou se rassembler pour optimiser le personnel administratif qui a un coût certain, et ainsi pouvoir injecter plus d’argent dans la formation et les nouvelles technologies. Ceux qui ne feront pas le pas disparaîtront» conclut avec une certaine lucidité Pierre Adam. Lui, en tout cas, continuera à investir massivement dans ces domaines.

 

Date de création : Mai 2003

Secteur/Activités : Carrosserie

Adresse du siège : Rue de la Drève 12, 6600 Bastogne

Nombre d’exploitations : 3

Personnel : 35

CA 2016 : 3,5 millions d’euros

 

Photo: Thierry Dricot