Mobilité

Bart Van Dorpe: Il nous faudra davantage de cerveaux

14-01-2018

Aller à l’école fut un jeu d’enfant pour le jeune Bart Van Dorpe.  Ses humanités filèrent à vive allure.  Sans avoir besoin de se donner de la peine. 

Mais c’est précisément cela qui brisa ses études supérieures, parce qu’il n’avait ni l’habitude ni l’envie d’étudier.  Il voulut d’abord faire l’expérience de la vie de suivre une formation en techniques automobiles.  Aujourd’hui, Bart Van Dorpe est Technology Development Manager chez D’Ieteren.

Dès son plus jeune âge, il était évident que Bart Van Dorpe avait un don pour la technique.  Il était le bricoleur de la famille, comme il le dit lui-même avec une pointe d’irrévérence, et il réparait tout ce qui était cassé.  Il dénichait toujours l’outillage qu’il lui fallait chez son voisin dont les parents exploitaient un garage toutes marques.

Avec distinction

C’est son père qui le convainquit de suivre une formation en mécanique.  A Courtrai, pour l’expérience des langues.  Il réussit avec distinction.  En même temps, il se rendit compte que son bagage ne suffisait pas pour se lancer dans ce monde automobile qui lui tendait les bras.  Il n’y connaissait rien en électricité par exemple.  Il décida de pallier cette lacune et obtint également son diplôme D, pour pouvoir enseigner.  Ce bagage complémentaire lui valut son premier emploi sérieux dans l’enseignement.  “Un ami ancien scout envisageait la création d’une école professionnelle en électronique à Alost et cherchait quelqu’un pouvant enseigner les matières techniques.  Un défi de taille, car il faillait partir de zéro.”

Maître Bart

Pendant sept ans, maître Bart donna cours, d’abord à une soixantaine d’élèves, ensuite à 400.  Parallèlement, il continua son apprentissage en bricolant des voitures.  Ensuite il se retrouva dans un garage toutes marques, puis comme chef d’équipe chez Mercedes et enfin comme ‘problem solver’ chez D’Ieteren.  Au Centre Technique et au Centre de Formation technique ses deux atouts, son bagage technique d’une part, sa connaissance de la psychologie d’autre part, lui vinrent bien à point.  Il avait un don pour la technique et son expérience de l’enseignement lui permettait de sentir qui nécessitait un complément de formation pour devenir un technicien de premier ordre.  Après avoir passé quatre ans à l’atelier et obtenu une promotion comme chef de section, Bart Van Dorpe devint finalement chef de département du Centre technique.

L’avenir ?

Bart Van Dorpe est un passionné qui sert d’inspiration aux (jeunes) gens et les prépare à l’avenir.  “L’automatisation devient de plus en plus présente et nous aurons toujours davantage besoin de cerveaux.”  Quant à la mobilité, Bart est un fervent défenseur de la multimodalité.  “Je ne crois pas à cette exaltation du vélo.  Un vélo est utile mais ne permet pas d’aller s’acheter un frigo n’est-ce pas ?  Il faut un moyen de transport – ou une combinaison de moyens de transport – en fonction de la distance et du but du déplacement. »  Bart Van Dorpe croit aussi à l’e-mobility. “Vive les voitures électriques, les véhicules hybrides et rechargeables.  Mais soyons sérieux.  Si tous les Belges devaient recharger leur voiture au même moment, notre petit pays se trouverait bien vite plongé dans le noir. Oublions aussi l’idée d’installer des panneaux solaires sur nos toits et allons chercher l’énergie là où le soleil brille.  Il faut transformer cette énergie sous une forme pouvant être stockée et transportée pour ensuite l’importer. Idem pour l’énergie éolienne.  Créons de l’énergie où le vent souffle fort et où il y a de l’espace.  Erigeons-y des éoliennes et importons ensuite cette énergie dans notre pays.  Et pour le reste, autant nous habituer à la future économie de partage dans laquelle il ne sera plus question de posséder, mais de partager des objets coûteux, des voitures, de l’électro-ménager. « Je le constate déjà chez moi.  Ma fille ‘loue’ la voiture de sa mère quand elle en a besoin.  Et en fin de compte, cela marche à la perfection.”

 

Age : 59 ans

Fonction : technology development manager (fonction de cadre)

Formation : bachelier en techniques automobiles et électronique industrielle

1er emploi : garage toutes marques

Hobbys : la moto, Scouts, le corps de tambours met Vel en Gamel, le bricolage

Voiture ou moto de ses rêves : une Deuche

Destination préférée : tout endroit où il y a des gens

Boisson préférée : la bière et le vin

Ambition dans 5 à 10 ans : continuer d’inspirer les jeunes

  

Photo: Thierry Dricot