Portraits Deux-roues

Business Bike Solutions : de la remise en question à la solution

01-12-2022

Prenez la passion du vélo, versez une bonne dose de savoir-faire et d’autoapprentissage, ajoutez une vision surprenante de l’avenir du secteur, saupoudrez le tout d’ambition et d’audace, et vous obtenez la recette du succès de Davy Staes, fondateur de Business Bike Solutions.

À 14 ans, Davy Staes rêvait de devenir cycliste professionnel. À 18 ans, il a commencé à travailler dans un magasin de vélos, où il a appris tout ce qu’il y avait à savoir sur la vente, l’entretien et la réparation des deux-roues. À 21 ans, la vie l’a forcé à tirer un trait sur ses ambitions de coureur et à modifier ses projets d’avenir. Constatant que le secteur se professionnalisait et que le marché était régi par les exigences des grandes marques, Davy Staes a décidé de tout faire pour s’élever au rang de professionnel du vélo. Il a alors rejoint le constructeur belge E-move, pionnier du monde des vélos électriques. Il a vécu l’émergence du vélo électrique et a participé à un projet B2B de grande envergure pour bpost.

« J’y ai travaillé 4 ans, et pour ainsi dire tout fait et tout appris », témoigne-t-il. « J’ai fait connaissance avec la conception de nouveaux vélos, j’ai travaillé dans l’atelier d’entretien – ma grande passion – et je me suis occupé des achats nécessaires à la production. J’ai même été promu Responsable produit. J’ai vécu des choses passionnantes là-bas, comme le moment où la production, qui était assurée en Asie, a été recentralisée en Belgique. »

Davy a alors reçu une offre de MIFA, un géant allemand qui employait 800 collaborateurs et fabriquait pas moins d’un million de vélos par an. Malgré son jeune âge, Davy Staes y est devenu Responsable produit & ventes. En 2014, il a toutefois été confronté à la fin de l’entreprise.

Une autre approche

« Je suis convaincu que l’avenir ne sera pas aux produits individuels, mais plutôt aux solutions de mobilité concrètes », explique Davy Staes. « C’est ce qui m’a poussé à créer mon entreprise en 2015, pour produire au sein d’infrastructures d’assemblage locales des produits conçus selon cet idéal de solution de mobilité. »

Business Bike Solutions a immédiatement décroché une commande pour le développement d’une collection de vélos électriques de ville, de trekking et tout terrain. « Dès le départ, le fil rouge de Business Bike Solutions, c’est une approche différente de ce qui se fait habituellement dans le secteur », poursuit Davy Staes. « Pour les moteurs, nous avons choisi de travailler avec Continental, et grâce à eux, nous sommes entrés en contact avec un client potentiel en Allemagne qui manquait justement d’expertise dans le secteur. En un an, nous avons développé cinq vélos pour eux, et produit 3 000 unités. »

Pour l’assemblage, Business Bike Solutions collabore avec un atelier social local. Pour garantir la qualité des opérations, l’entreprise a divisé le processus de production en courtes phases décrites avec soin pour pouvoir guider les travailleurs étape par étape.

Contrôle qualité

Continental a interrompu sa production de moteurs électriques pour vélos en 2019, mais Business Bike Solutions a ensuite travaillé à la mise au point d’un contrôle qualité optimal pour la chaîne de production d’Oxford. En 2021, le succès des marques de vélos belges a poussé celles-ci à sous-traiter une partie de leur production à… Business Bike Solutions.

« Cela ne signifie pas que nous ne faisons plus qu’assembler des vélos », souligne Davy Staes. « Notre mission est de développer et de mettre en œuvre des solutions de mobilité, ce que nous avons récemment fait pour Pfizer et la commune de Bornem, entre autres. Notre rôle est d’assurer des services de conception, de production et d’entretien au sens large de ces termes, en nous concentrant sur le marché premium. Nous savons qu’un produit qui est bien conçu demande moins d’entretien, et que son CTP baisse en conséquence. »

Pas de concurrence, mais bien un partenariat à long terme

« Nous n’avons absolument pas l’intention de lancer notre propre marque de vélos », affirme Davy Staes. « Cela reviendrait à entrer en concurrence avec nos clients, alors que ce qui nous motive réellement, c’est de nous positionner comme un fournisseur de solutions de mobilité. C’est une position qui nous permet de concevoir toutes sortes de produits sans avoir l’obligation de sortir X nouvelles collections par an pour satisfaire nos clients, comme c’est le cas pour les marques. Nous travaillons avec les “fabricants de vélos de demain”, des entreprises qui se concentrent sur le marketing et la vente, et externalisent la production sur mesure de leurs produits. Nous pouvons ainsi leur faire profiter de notre expertise variée, et nouer des partenariats équilibrés à long terme. »

Dans ce contexte, Business Bike Solution peut également assumer des tâches de sourçage, auquel cas l’entreprise favorise invariablement des fournisseurs européens.

Optimisme et soutien du secteur

« L’avenir du secteur des vélos s’annonce radieux », déclare Davy Staes avec optimisme. « Nous accueillons beaucoup de nouveaux clients pour 2023, et nous comptons continuer à agrandir notre équipe et notre infrastructure. Mais nous devons aussi dire “non” aux propositions alléchantes d’entreprises qui souhaitent faire produire de gros volumes, mais ne voient pas notre expertise comme une plus-value. »

Business Bike Solutions collabore depuis peu avec EDUCAM pour greffer des formations complémentaires sur ses programmes internes. Il s’agit principalement d’un apprentissage théorique et pratique approfondi qui peut ensuite être mis à profit sur le lieu de travail. Davy Staes : « Le secteur subit actuellement une pénurie de personnel qualifié. Grâce à nos formations en entreprise, nous pouvons soutenir le secteur en augmentant le nombre de personnes certifiées. »

Ce souci du secteur est d’ailleurs la raison pour laquelle Davy Staes est un membre actif de la branche de TRAXIO dédié aux fabricants de vélos. « Il y a une vraie volonté de défendre les intérêts du secteur du vélo et de moderniser ce secteur auparavant plus traditionnel », résume Davy Staes.

Investir, ce n’est pas seulement trouver de l’argent

« Trouver du personnel compétent, motivé et versé dans le domaine technique est tout aussi essentiel que de réunir les moyens financiers nécessaires pour investir dans l’avenir de l’entreprise », estime Davy Staes. « Nous avons donc choisi dès le départ de former nos collaborateurs nous-mêmes, dans l’esprit d’une entreprise sociale et inclusive. »

Business Bike Solutions investit résolument dans des formations en entreprise et peut compter sur le soutien de la ville de Saint-Nicolas et des entités environnantes pour trouver des candidats. « Nous proposons un stage d’un mois qui nous permet de voir qui veut réellement travailler et qui se sent bien dans notre environnement de travail », précise Davy Staes. « Après cette présélection, nous assurons un parcours de formation d’1 an-1 an et demi, avec des évaluations régulières. Si besoin, nous ajoutons des cours de langue. Au terme de cette formation, les participants reçoivent un certificat, et bien souvent une offre d’emploi. Grâce à ces formations internes en entreprise, nous pouvons garantir le respect des normes de qualité propres à Business Bike Solutions. »

En bref 

Année de création : 2015
Secteur/activité : conception, production et entretien de vélos, principalement électriques
Adresse du siège : Europark Noord 48a, 9100 Saint-Nicolas
Nombre d’établissements : 1
Effectif : 14

Photo Benjamin Brolet

TRAXIO utilise des cookies Cookie policy Comme d'autres sites web, nous aimons utiliser des cookies. Les cookies que nous utilisons servent principalement à améliorer votre expérience sur notre site web. Nous utilisons également des cookies parce que nous aimons mesurer la façon dont notre site web est utilisé. Nous n'activons ces cookies que si vous nous avez donné votre consentement préalable.