Actualité Mobilité

Certification Car-Pass pour les logiciels DMS

La transmission des kilométrages à Car-Pass est aujourd’hui bien acquise. Plus de 90 % des données sont fournies par voie électronique via le DMS (dealer management system). 

Malheureusement, des erreurs sont encore trop fréquemment communiquées, ce qui cause des problèmes lors de la revente du véhicule. Pour cette raison Car-Pass a développé un système de certification pour les systèmes DMS. L’incorporation de contrôles internes attaque le problème à la source.

Chaque année Car-Pass traite plus de 15 millions de kilométrages transmis par plus de 11.000 entreprises. Un très beau résultat dont le secteur automobile peut être fier. C’est en effet uniquement grâce à leur collaboration que le combat contre la fraude au kilométrage peut être gagné. Plus de 90 % des données sont livrées via les systèmes DMS des utilisateurs. Ainsi, tout travail inutile est évité et la surcharge administrative reste limitée. Les utilisateurs ne sont pas encore suffisamment précis lorsqu’ils communiquent le kilométrage et la date. Jusque fin novembre, 250.000 notifications ont été à l’origine d’une anomalie, en ce sens que le kilométrage communiqué était inférieur au dernier connu dans la base de données. Ce chiffre est beaucoup trop élevé et crée une rupture de tendance dans l’historique kilométrique de plus d’un véhicule sur cinq. Dans l’immense majorité des cas, il s’agit d’une erreur humaine et non d’une fraude.

Les clients en sont les victimes lorsqu’ils veulent vendre leur voiture et que ces erreurs apparaissent sur le Car-Pass. Étant donné que les consommateurs accordent de plus en plus d’attention à l’exactitude du Car-Pass, cette situation se traduit par un nombre croissant de plaintes de la part de vendeurs professionnels et particuliers. Car-Pass s’attend à devoir traiter 5.000 dossiers sur toute l’année 2017. Cela représente bien sûr une somme de travail importante, non seulement pour Car-Pass, mais aussi pour les garages qui ont communiqués les données erronées et doivent alors les vérifier manuellement. 

Certification du software DMS

Ces erreurs ne proviennent pas seulement de fautes ou d’approximations mais sont aussi souvent dues à des imperfections propres aux procédés internes à l’entreprise.

Dans certains établissements, le kilométrage est demandé au client sans qu’aucune vérification ne soit effectuée. Il arrive encore trop souvent que les entreprises communiquent la date de la facture au lieu de la date des travaux. Certains garages ou carrossiers lient le kilométrage du devis à la date de réparation. Car-Pass constate parfois qu’une société n’envoie pas de données durant des mois, alors qu’elle pense que l’envoi se déroule normalement. Via un nombre de fonctionnalités et de contrôles internes, un système DMS peut aider les utilisateurs à éviter ces erreurs systématiques. Car-Pass a dressé une liste de 13 critères auxquels un système DMS « approuvé par Car-Pass » doit satisfaire, liste qui peut être consultée sur car-pass.be.

Communication par web services

L’envoi de fichiers qui contiennent les kilométrages de tous les passages atelier d’une semaine présente un grand désavantage : les messages d’erreurs ne s’affichent que plusieurs jours après que le client a repris sa voiture. C’est pour cette raison que le cahier de charge exige que le DMS communique les kilométrages à Car-Pass via Web Services. Cette technologie permet le traitement en temps réel de la donnée. Le garage sera immédiatement averti s’il a transmis un kilométrage erroné et pourra donc faire la correction lorsque le véhicule se trouve encore dans l’atelier. L’envoi de fichiers hebdomadaires ne sera d’ailleurs plus permis après la modification de la « loi Car-Pass ». Presque 1.000 sociétés utilisent déjà les webservices. N’attendez donc pas trop longtemps pour suivre le bon exemple. Vos clients vous en seront reconnaissants. 

Photo: Infogarage