Dossier Matériels pour l'automobile et outillage Mobilité

Coup d’œil dans l’atelier du detailer

11-03-2019

Steve Vanhemelryck exploite Politec dans le zoning industriel de Lot, une des entreprises de detailing les plus connues de notre pays.  Même s’il préfère qu’on ne l’appelle pas ainsi.  « Le detailing me fait trop penser à des associations de gens qui font cela après leurs heures de travail.  Moi c’est mon activité principale.  Et je la prends très au sérieux. »

Une flotte de Range Rovers blanc neige, une Porsche 911 et une Aston Martin GT8. Les voitures qui passent par l’atelier de Politec font penser que l’entreprise est du genre ‘haut de gamme’ et d’ailleurs Steve Vanhemelryck ne le dément pas.  « Une des toutes première voiture dont je me suis occupé était une Bugatti Veyron », dit-il en riant.  « Mais ce ne sont pas toutes des purs sangs vous savez.  J’ai aussi des clients qui débarquent avec une Ford Fiesta.  Et ils sont reçus avec la même attention. »

Politec emploie huit personnes qui traitent de 300 à 500 voitures par an. 

La majorité des clients arrive à Lot grâce au bouche-à-oreille, explique Steve.  « Ce qui n’est possible qu’à condition de toujours assurer une qualité haut de gamme.  Nous n’avons pas pour ambition de faire défiler le plus grand nombre de voitures le plus vite possible.  Non, ce que nous faisons doit être parfait, même si nous devons consacrer une semaine à une seule voiture.  Et cela a un prix.  Soixante heures de travail sur une seule voiture pour le prix de 300 euros ?  C’est impossible ou alors c’est que vous ne vous occupez pas de votre business. » 

Cure saisonnière 

Politec s’adresse aux particuliers mais aussi aux concessionnaires (BMW, VW/Skoda) ainsi que les grandes entreprises qui font nettoyer les voitures de leasing sur le site de l’entreprise.  Pour les clients désireux de travailler à la carte, un lavage coûte 65 euros.  Un soin de l’habitacle revient à 199 euros.  Le traitement du cuir coûte 99 euros et le nettoyage du moteur 121 euros.  Il existe des packages tels que le ‘traitement saisonnier’ qui comporte le nettoyage en profondeur de la voiture, l’espace moteur, les jantes et les logements de roue, y compris simoniser.  On passe l’aspirateur dans l’habitacle, on lave les vitres et on traite le cuir, le tout pour 299 euros. 

Le client qui souhaite un reconditionnement plus approfondi doit être prêt à mettre la main au portefeuille.  Le prix du polissage mécanique, également appelé correction de peinture, en une étape commence à 500 euros. En deux étapes il coûte au moins 895 euros.  Ensuite il est fortement conseillé d’apposer une protection de peinture en céramique pour sceller le résultat.  Politec est importateur exclusif de Gtechniq-UK pour la Belgique et distribue leur gamme de produits (cf. www.gtechniq.be) destinés aux professionnels comme aux particuliers.

L’apposition d’un film de protection de la peinture fait également partie des possibilités. 

« Ce type de film constitue la meilleure protection anti-gravillons et contre les griffes », affirme Steve et est le nec plus ultra en combinaison avec un revêtement céramique.  « Il n’y a qu’un seul inconvénient : tout adhère au film.  C’est pourquoi nous y superposons un revêtement en céramique.  Oui, l’on me demande souvent : tout cela est-il vraiment efficace ?  Bien entendu c’est efficace.  Nous-mêmes testons continuellement de nouveaux produits et s’ils n’étaient pas efficaces, je ne les proposerais pas.  Il faut bien entendu les utiliser et les apposer correctement et c’est là que nous apportons notre valeur ajoutée : notre expérience.  J’apprends encore tous les jours. »

THE SKY IS THE LIMIT

Jusqu’où le passionné de voitures peut-il aller dans le detailing ?  La réponse est ‘the sky is the limit’.  Nous nettoyons les voitures avec des shampoings spéciaux et des gants en agneau et utilisons de l’eau régénérée par évaporation pour le rinçage car l’eau courante contient trop de particules minérales microscopiques.  Les salissures restantes sont gommées avec de petits morceaux d’argile, un peu comme un gommage.  Nous relavons la peinture avec un nettoyant de peinture pour mieux fixer la cire, le vernis ou l’enduit étanche.  Le vernis contient des huiles qui protègent la peinture des intempéries.  L’enduit étanche est un scellement de peinture hydrofuge qui protège contre les salissures.  Les jantes sont traitées avec une espèce d’enduit étanche. Le pot d’échappement est lustré et protégé, comme les pneus, chacun avec leur produit spécifique.  Ceux qui veulent le nec plus ultra peuvent également opter pour ‘l’enveloppement’ de la voiture dans un film de protection spécial invisible contre les gravillons.  Ces films ont même des propriétés autoréparantes : sous l’influence de la chaleur, les griffures ‘fondent’ et se referment.  Le prix monte à plusieurs milliers d’euros.

 

Photo: Vip Tools