Dossier Mobilité

De Buf Hydrauliek: innovation et solutions « vertes »

10-05-2019

Depuis 1988, cette PME d’Oostkamp s’est transformée en spécialiste de la construction de camions-malaxeurs. Ici, l’innovation est une valeur très estimée. Parmi leurs prouesses technologiques, citons une structure modulaire et la mise au point d’un malaxeur électrique.

À la base de cette PME, on retrouve Fritz et Martine De Buf, épaulés par leurs fils Dimitri et Diederick. Une société 100 % familiale donc. Le personnel compte près de 50 travailleurs, dont deux ingénieurs industriels. Car chez De Buf, ils réalisent leurs propres développements. À l’origine, l’entreprise se plaisait à fabriquer des conteneurs, ainsi qu’à monter des grues de chargement hydrauliques et des systèmes de grappin sur des camions. Au fil des ans, De Buf s’est également consacrée à la construction de camions-malaxeurs. Dans ce cadre, on peut faire une distinction entre des malaxeurs construits sur une combinaison châssis-cabine et des malaxeurs basés sur un semi-remorque.

Chaque année, 120 à 150 camions-malaxeurs sortent des ateliers De Buf, dont une bonne partie est exportée. De très nombreuses entreprises font appel à des sous-traitants, souvent situés à l’étranger, et surtout en Europe de l’Est. « Nous faisons tout nous-même », explique Dimitri De Buf. L’entreprise compte différents ateliers, dont un a été spécialement aménagé pour fabriquer les mélangeurs. C’est un travail intense. Les différents composants sont découpés, entre autres avec des lasers, et pliés. Puis suit le montage final du mélangeur. C’est un travail compliqué. Le mélangeur lui-même n’est pas le seul élément constitué de différentes parties soudées. À l’intérieur se trouvent des lames qui permettent de mélanger le béton et, en fonction du sens de rotation, de le maintenir dans le mélangeur ou de le faire tourner vers l’extérieur. Dans une autre section de l’entreprise, les mélangeurs sont préparés pour être peints. Cette étape aussi se passe entièrement chez De Buf. 

Structure modulaire 

Les malaxeurs à béton basés sur une combinaison châssis-cabine existante sont soit uniques, et obtiennent donc une homologation individuelle, soit ils sont construits en série sur la base d’une homologation de série. Afin d’utiliser au maximum une homologation de série et de limiter le temps de production dans l’atelier, De Buf préfère travailler avec des malaxeurs montés sur un châssis auxiliaire.

« On obtient ainsi un module muni d’un châssis abritant également le système d’actionnement du mélangeur. Ce module complet est alors fixé dans son ensemble sur le châssis du camion. Nous pouvons installer des modules de ce type sur différents types de poids lourds. En utilisant les pièces de fixation appropriées, nous pouvons adapter le module à n’importe quel châssis, peu importe sa largeur et la marque du camion », explique Dimitri De Buf.

Pour le client, le grand avantage est que le camion lui-même ne doit rester que quelques jours chez De Buf, juste ce qui est suffisant pour monter le module. S’ils travaillaient directement sur le châssis du camion, celui-ci devrait rester dans l’atelier pendant toute la durée du montage. 

Actionnement électrique 

Le mélangeur à béton peut être actionné de différentes manières. La plus usuelle est de prévoir un moteur disposant de son propre refroidissement derrière la cabine du camion, s’il s’agit d’une base châssis-cabine, ou à l’avant du semi-remorque, s’il s’agit d’un véhicule articulé. Une alternative est de remplacer le moteur par une pompe actionnée par celui du camion en passant par une prise de force. Cette année, De Buf présente une réalisation unique. Le moteur à combustion est remplacé par un moteur électrique alimenté par une batterie au lithium ionique, qui est à son tour chargée par l’entremise d’une borne installée dans la centrale à béton. Selon Dimitri De Buf, cette nouvelle réalisation présente plusieurs avantages : « Le coût au niveau de la consommation est moins élevé. L’entraînement est beaucoup moins bruyant et sans émissions. Une solution écologique donc. »     

Photo : Le fondateur et instigateur Fritz De Buf avec ses fils Dimitri (à gauche) et Diederick (à droite).