Dossier Mobilité

Dossier smart repair: nouvelle arme des carrossiers

10-09-2018

Réparer une pièce de carrosserie ou de l’habitacle d’une voiture plutôt que de la remplacer, c’est ce que permettent les techniques du Smart Repair. Pour les carrossiers en quête de nouveaux débouchés, c’est une opportunité stimulée par l’évolution du marché. Encore faut-il vouloir la saisir.

Voici quelques années qu’en Belgique, le Smart Repair devient une spécialité à part entière chez un nombre croissant de carrossiers et cette tendance ne fait que s’affirmer. En témoigne Pierre Adam, qui dirige AZ Partners à Arlon et a installé une zone dédiée au Smart Repair dans chacune des trois carrosseries qu’il exploite dans la région. De quoi s’agit-il ? D’une « technologie révolutionnaire qui permet de réparer un dégât directement sur le véhiculeau lieu de remplacer une partie entière de la carrosserie », explique-t-il.

Smart est l’acronyme de Small to Medium Area Repair Techniques et on parle ici de « tout ce qui ne dépasse pas la taille d’une feuille A4, pour faire simple », résume Jean-Philippe Galloy, Business Development Manager chez Febelcar. Qu’il s’agisse de débosselage sans peinture (DSP), de polissage, de réparation de matières synthétiques (phares usés, pare-chocs déchiré…), des vitres (étoiles, éclats), des jantes (dommages cosmétiques) et même des tissus intérieurs ou du tableau de bord abimés…

Coups, impacts de grêle, griffes, usure, brulure de cigarette… « C’est le type de dégâts qui existent en grand nombre mais que la plupart des automobilistes ne font pas réparer car ils ne sont pas couverts par leur assurance ou que le coût de la réparation ne dépasse pas le montant de la franchise », poursuit Jean-Philippe Galloy. Le Smart Repair leur apporte une solution et pourrait dès lors changer la donne. 

Avantages multiples 

Febelcar estime que 40 % des véhicules en circulation sont concernés. Pour le secteur de la carrosserie, il s’agit là d’une véritable opportunité… qui devrait s’amplifier à l’avenir. Car l’évolution technologique des véhicules et la sévérité accrue du code de la route pèsent – et c’est heureux ! – à la baisse sur la fréquence et la gravité des accidents de circulation. Systèmes de freinage automatique, caméras embarquées, capteurs anti-chocs, assistance au stationnement, voitures connectées et, demain, autonomes… C’est déjà le cas actuellement et cela ne fera que s’accentuer : les dégâts matériels seront peut-être moins nombreux mais plus chers, à cause des systèmes ADAS (Advanced Driver Assistance systems).

Confrontés à des marges sous pression, à la nécessité de travailler toujours plus rapidement pour satisfaire la clientèle et à l’évolution du marché selon lequel « l’esprit est de toujours réparer si c’est possible », un nombre croissant de carrosseries se spécialisent dans ces techniques qui leur apportent de nouveaux clients.

Elles investissent dans un outillage spécifique et la formation de leur personnel (lire par ailleurs dans ce dossier) et, de plus en plus, vont jusqu’à séparer physiquement leur atelier Smart Repair de celui qui reste dédié aux travaux de carrosserie traditionnels. « On pourrait comparer cela à la One Day Clinic au sein d’un hôpital », illustre Pierre Adam qui désigne précisément par « atelier One Day » les espaces dédiés au Smart Repair dans ses carrosseries. 

Un label de qualité 

S’il répond à la nécessité pour les professionnels de diversifier leurs activités – a fortiori lorsqu’ils sont indépendants d’un concessionnaire de marque –, le Smart Repair offre aussi de sérieux avantages aux clients, particuliers comme entreprises ou sociétés de leasing. Il garantit des travaux plus rapides et donc une moins longue immobilisation du véhicule, une facture moins salée, un impact réduit sur l’environnement puisqu’on utilise moins de matériaux et que l’on produit moins de déchets et, last but not least, une qualité certifiée, détaille en substance Jean-Philippe Galloy.

Qualité, rapidité, économie et écologie sont donc les quatre valeurs véhiculées par le Smart Repair et consacrées, depuis 2014, dans un label de qualité spécifique développé par Febelcar. A ce jour, 120 carrossiers peuvent afficher ce label Eurogarant Smart Repair, soit environ le quart des 480 carrosseries certifiées Eurogarant. « Ils font l’objet d’un audit annuel indépendant pour vérifier qu’ils respectent un certain nombre de critères de qualité, de formation et d’équipement », précise Jean-Philippe Galloy, qui est aussi la cheville ouvrière de ce label. De quoi leur permettre d’offrir à leurs clients une garantie de 3 ans sur les réparations effectuées. Et d’en attirer un nombre de plus en plus grand.

Les 5 avantages du smart repair 

1. Pas de démontage, pas de pièce de rechange. Avec le Smart Repair, on répare la pièce directement sur le véhicule au lieu de la remplacer. Ce qui permet de conserver la qualité et la structure d’origine du véhicule. 

2. La valeur de revente du véhicule est préservée. Grâce à la méthode "réparer au lieu de la remplacer", les réfections sont moins visibles et plus durables. Un atout majeur lors de la revente du véhicule ou de sa remise en fin de contrat de leasing. 

3. Le véhicule est plus vite réparé. Grâce à l’intervention ciblée du Smart Repair, le véhicule est immobilisé moins longtemps. Moins d’heures de travail sont nécessaires et seront donc comptabilisées. 

4. Le juste prix de la réparation. Le traitement ciblé et local du Smart Repair permet de réduire considérablement le coût de l'intervention. 

5. Un plus grand respect de l’environnement. La faible quantité de produits employés consomme moins d’énergie, réduit les nuisances et protège mieux la nature.

Plus d'info : www.eurogarantsmartrepair.be