Deux-roues Génie Civil et manutention Matériel agricole et horticole Matériels pour l'automobile et outillage

Dossier socio-économique partie 2

14-01-2018

Pièces, équipements, cycles, machines agricoles & horticoles et génie civil

Comme chaque année, TRAXIO a publié son rapport socio-économique reprenant les principaux chiffres et tendances du marché. Ce rapport a fait peau neuve cette année avec une vue orientée vers les différents secteurs qu’il représente et une part belle aux commentaires des acteurs de ces secteurs. Alors que l’édition précédente se concentrait sur la Mobilité, cette partie couvre les autres secteurs.

Si l’on devait trouver un point commun entre ces différents secteurs, ce serait indubitablement la mutation importante qu’ils vivent pour l’instant : que ce soit par la concurrence d’Internet et la concentration dans les pièces, par la croissance importante dans le milieu du cycle ou encore la transformation technologique dans un contexte extrêmement conjoncturel dans les machines agricoles & horticoles et le génie civil. A noter que les secteurs de la mobilité ne sont pas en reste en termes de mutation, comme nous l’avons vu dans l’édition précédente. Mais, à part cette (r)évolution actuelle, chaque secteur connaît une situation bien différente.

Vieillissement du parc

Ainsi le secteur des pièces et équipements voit une percée continue d’Internet dans les relations avec les fournisseurs, même si le professionnalisme des spécialistes du secteur garde la part des commandes auprès des acteurs purement online assez limitée et si des prix parfois avantageux sont utilisés comme moyens de pression auprès des fournisseurs habituels. La croissance du secteur, en termes de chiffre d’affaires, bénéficie du vieillissement du parc pour lequel les utilisateurs se tournent après quelques années plus volontiers vers des pièces de remplacement moins chères sans diminution de qualité. Cependant, le secteur ne se détourne pas des véhicules plus récents en travaillant de concert avec TRAXIO pour la reconnaissance de la garantie lorsque l’entretien est réalisé chez un garagiste indépendant. Au final, une conséquence de la croissance de ce marché des pièces est l’émergence de géants mondiaux, se développant au rythme des rachats ou alliances horizontales et verticales.

Acteurs plus nombreux

Pour le secteur des cycles, on voit sans surprise une augmentation du nombre d’acteurs sur le marché, tant dans l’importation et la vente – où les conseils de professionnels sont plus que jamais importants - que dans l’entretien où des ateliers solidaires sont apparus sans être en concurrence directe avec les vélocistes car se tournant vers des publics différents. La croissance vient bien évidemment d’un intérêt de plus en plus grand des clients qui ne considèrent plus le vélo comme une activité de loisirs, mais comme une réelle alternative – ou complémentarité – à d’autres moyens de transports (voiture, transports en commun, …). Les vélos électriques jouent ici un rôle non négligeable dans la croissance du marché. En parallèle, les attentes de ces clients sont également toujours plus élevées, notamment en ce qui concerne la disponibilité des vélos. Ceci oblige les détaillants à disposer d’un stock important et toujours plus diversifié qui immobilise une grande quantité d’argent. Pour le client, le vol est également un motif d’inquiétude : à côté des systèmes de plus en plus sophistiqués (anti-vols, parkings sécurisés, tracking, …), TRAXIO travaille avec le secteur pour offrir une solution intégrée d’identification des vélos rendant leur revente bien plus difficile en cas de vol.

Manque de techniciens

Faisons maintenant un grand écart pour nous intéresser au secteur des machines agricoles & horticoles. Comme attendu, le secteur vit au gré de la météo et force est de constater que 2016 ne fut pas une bonne année de ce point de vue-là. On a donc connu une érosion des ventes, alors que la réparation de machines connaissait une importante croissance. A côté de cet élément conjoncturel, la santé des exploitations joue également un rôle important sur le secteur. Ainsi, on assiste depuis des années à une diminution du nombre d’exploitations, lesquelle deviennent de plus en plus grandes et nécessitent moins d’achat de nouveau matériel. Mais, à côté de ceci, l’évolution technologique énorme de ces dernières années et le développement de nouveaux outils (drones, guidage GPS, machines autonomes dans le futur, …) a permis de soutenir le secteur par le remplacement parfois anticipé de machines dépassées, ce qui a également demandé de la part des vendeurs et réparateurs de matériels une évolution en termes de connaissances et de compétences.

Cette évolution technologique est également présente dans le secteur du génie civil où les records de vente tombent d’année en année. Dans le génie civil, l’électrification joue également un rôle toujours plus important et notamment dans la manutention où elles dépassent désormais les machines à moteur thermique. Le marché est également soutenu par la location qui connaît un véritable boom. Cependant, tout comme d’autres secteurs, le génie civil est confronté à un cruel manque de techniciens compétents. Ces secteurs sont donc mobilisés pour aider l’enseignement à mieux performer tout en rendant le métier plus attirant pour les jeunes.

Image003 (1)