Actualité Matériels pour l'automobile et outillage Mobilité

Eco-entretien, le nouveau label de TRAXIO

C’est ahurissant mais 21 % du parc automobile belge ne remplit pas les normes environnementales.  A l’instar de la France, TRAXIO a développé le concept d’ ‘Eco-entretien’. 

Les entreprises de garage utilisent des appareils de mesure et de diagnostic adaptés permettant en quatre minutes à peine de détecter la cause d’un problème d’émission.  EDUCAM assurera la formation.  Les entreprises utilisant le nouveau concept bénéficient d’un label visible et distinctif.

Ce sont principalement les véhicules plus anciens qui ne remplissent plus les normes environnementales d’origine auxquelles ils étaient conformes.  L’usure, le mauvais entretien, la pollution de certains composants ou les défauts cachés accumulés au fil du temps expliquent cette tendance.  Les véhicules dont le score d’émission est mauvais présentent un plus grand risque de détérioration des performances de consommation de carburant.

Au contrôle technique, il n’y a pas toujours moyen de voir si un véhicule dépasse la norme d’émission de suie.  C’est lié à la manière de mesurer, basée sur l’opacimétrie.  Cette méthode consiste à mesurer la perméabilité à la lumière des gaz d’échappement, ce qui constituerait une indication de la quantité de suie qu’ils contiennent.  Toutefois il est apparu que cette mesure ne donne pas satisfaction.  En outre certains additifs vendus sur le marché peuvent masquer le problème, l’occulter donc.

Sous peu toutes les stations de contrôle technique recevront de nouveaux appareils permettant de mesurer les plus petites particules de suie.  Il faut s’attendre à ce que cela engendre le refus de bien des véhicules.  Pour éviter cela mais aussi pour rendre le parc automobile plus écologique et efficace en termes d’énergie, TRAXIO a élaboré un nouveau concept en exclusivité pour la Belgique dénommé ‘Eco-entretien’.  Les garages adhérents peuvent se targuer de la bonne visibilité de ce label.  Pour être labellisés, les garages doivent disposer des appareils et des logiciels afférents adéquats dans leur atelier, disposer d’au moins un technicien ayant suivi la formation spécifique dispensée par EDUCAM et l’atelier comme les fournisseurs de produits sont soumis à un audit de qualité.   

Analyseur de cinq gaz 

En raison de l’arrivée des nouveaux appareils de mesure dans les stations de contrôle technique, la mesure des émissions sera plus précise et plus sévère.  Cette mesure ne pose toutefois pas de diagnostic, ce qui n’est pas le rôle d’une station de contrôle technique mais celui d’un garage.   Poser un diagnostic n’est pas une sinécure car l’OBD ne produira pas toujours une mention d’erreur.

A l’instar de la France, TRAXIO a opté pour une analyse des cinq gaz moyennant un appareil agréé fourni par Bosch, AVL ou Capelec.  L’appareil tourne sur un logiciel spécifique qui mesure et pose également un diagnostic.  Nous parlons d’Ecodiag.

Les cinq gaz mesurés sont le CO (monoxyde de carbone), HC (hydrocarbures), O2 (oxygène), CO2 (dioxyde de carbone) et le NOx (oxydes d’azote).

Sur la base de la mesure, le logiciel établit un diagnostic qu’un technicien peut ensuite interpréter.  Pour une analyse plus poussée, l’on peut demander un diagramme courbe représentant visiblement l’émission des divers composants.

Le diagnostic est posé en partant de l’évaluation de plusieurs composants du véhicule étant le système d’induction (du collecteur d’admission jusqu’aux soupapes d’admission), les injecteurs, le turbo, la vanne EGR, l’échappement y compris le filtre à particules et le circuit d’huile.  Une cote est chaque fois attribuée.  ‘Vert ‘ signifie qu’il n’y a pas de problème, ‘orange’ signifie qu’il faut nettoyer le composant et ‘rouge’ que le composant doit être remplacé ou réparé et qu’un simple nettoyage ne suffira pas à résoudre le problème.

La mesure et la pose du diagnostic prend moins de quatre minutes.  Lorsqu’un nettoyage est indiqué, un détergent agréé conformément à ‘Eco-entretien’ est indiqué.  TRAXIO soutient l’objectif de recourir exclusivement à des détergents efficaces et sûrs.  Les fournisseurs de tels produits devront se soumettre à un audit de qualité. 

Garagiste et client 

Pour être certifié ‘Eco-entretien’, au moins un technicien devra suivre une formation d’une durée de deux jours dispensée par EDUCAM.  L’atelier doit disposer des appareils de mesure et de diagnostic et leurs logiciels afférents.  L’atelier fera l’objet d’un audit de qualité tout comme les fournisseurs des détergents.

L’avantage pratique d’ ‘Eco-entretien’ est qu’il n’y a pas besoin d’un appareil de diagnostic électronique et que la mesure et la pose du diagnostic prennent moins de quatre minutes.  Le garagiste peut en outre présenter le résultat au client et estimer plus facilement le coût des interventions requises sur la base du résultat.  

En portant ce label, l’entreprise de garage contribue à un environnement plus sain.  Mais il y a aussi des avantages pour le client.  Le véhicule passera au contrôle technique.  Le diagnostic permet d’éviter le remplacement de composants sur la base de l’essai et l’erreur.  Pour le client, il s’agit d’une économie et pour le garagiste d’une preuve de professionnalisme.

L’amélioration des émissions est bénéfique aux performances et à la consommation du véhicule.  Pour un véhicule à vendre l’‘Eco-entretien’ constitue une garantie de plus de sa qualité ce qui ne peut avoir qu’un effet favorable sur la valeur du véhicule.

La Région wallonne a voté un décret en vertu duquel les véhicules ayant fait l’objet d’un entretien écologique, pourront circuler un an de plus dans les zones basses émissions (LEZ).  A l’heure actuelle, nous analysons le moyen de faire agréer l’‘Eco-entretien’ par région. 

Pour tout renseignement complémentaire sur l’ ‘Eco-entretien’, veuillez contacter Maarten Voet chez TRAXIO.