Communiqués

En août les motos d’occasion ont tourné à haut régime

08-09-2022

Filip Rylant, porte-parole de la Fédération de la Mobilité TRAXIO, commente : « En août, nous avons constaté qu’après une relance modérée en juin, les immatriculations de motos d’occasion tournaient à haut régime : +14,1 % soit 7.295 unités, ce qui revient à plus de 1.000 unités de plus qu’au mois d’août l’an dernier.  Cela ne suffit toutefois pas pour compenser les pertes totales par rapport à 2021 car cette année accuse, avec l’immatriculation de 57.437 motos d’occasion, un recul de -5,9 % ou encore 3.625 unités comparé à l’an dernier, malgré un été exceptionnellement sec. Après quelques mois médiocres, les immatriculations de motos neuves retrouvent leur seuil plus élevé de l’an dernier : août a fait +4,6 % de mieux qu’en 2021.  Il s’est immatriculé 2.266 motos neuves le mois dernier.  Cette augmentation est attribuable à un plus grand nombre de livraisons – notamment de la part de BMW et Yamaha. Le total annuel demeure toutefois de -5,23 % inférieur aux 8 premiers mois de 2021.  Les problèmes de livraison de motos neuves n’appartenant pas encore au passé, l’influx sur le marché de l’occasion demeure trop faible.  Cette pénurie combinée aux agissements de pirates étrangers – surtout néerlandais – gonfle significativement le prix des motos d’occasion.  Il est évident que le marché de la moto traverse des temps difficiles qui risquent de perdurer : la confiance des consommateurs et le pouvoir d’achat reculent constamment et nous remarquons désormais que même la classe moyenne inférieure éprouve des difficultés à s’offrir une moto ou à conserver des motos récemment acquises.  Par ailleurs, la persistance d’une météo estivale fait que l’intérêt pour les motos ne tarit pas. »

Un tour d’horizon chez les professionnels de la moto nous livre encore quelques éclairages intéressants : « Les immatriculations de motos neuves restent principalement tributaires des disponibilités, qui sont problématiques pour de nombreuses marques.  Les stocks des distributeurs s’épuisent et le magasin des importateurs demeurent vides.  Par conséquent, les immatriculations de certaines marques continuent de chuter.  En revanche, la demande de motos d’occasion reste élevée et nous sommes confrontés à des disponibilités restreintes et, en conséquence, à des prix très élevés. » 

« Nous remarquons que les modèles onéreux sont en difficulté, ce qui incite à l’achat de modèles meilleur marché.  Sur le marché de l’occasion, l’exode vers les Pays-Bas – traditionnellement un marché coûteux - demeure important, ce qui perturbe le marché.  Les professionnels se retrouvent face à des prix d’achat qui ont fort augmenté et se voient contraints de payer les prix en cours entre particuliers. » 

1. Motos d’occasion

[L’analyse et les statistiques du marché neuf se trouvent en bas des graphiques/analyse du marché d’occasion] 

Après une relance timide en juillet, les immatriculations de motos d’occasion sont reparties à la hausse en août : +14,1 %, soit 7.295 unités ou près de 1.000 de plus qu’au mois d’août l’an passé.   Cela ne suffit toutefois pas pour compenser les pertes totales par rapport à 2021 car cette année accuse, avec l’immatriculation de 57.437 motos d’occasion, un recul de -5,9 % ou encore 3.625 unités comparé à l’an dernier, malgré un été exceptionnellement sec.

Immatriculations motos d’occasion – YTD 2022

Pertes au niveau régional

La Flandre reste le marché le plus important pour les motos d’occasion (56,5 %) mais perd -9,4 % pendant les 8 premiers mois. La Wallonie prend 36,3 % du marché et limite les pertes à -5,8 % alors que Bruxelles – un marché de moindre taille et présentant par conséquent des fluctuations en pourcentage plus importantes – reste toutefois stable à 7,2 % du marché. 

Immatriculations des motos d’occasion – par région (cumulées)

Les petites et grosses cylindrées réalisent les meilleurs scores

Il est frappant de constater que les petites et grosses cylindrées continuent de réaliser les meilleurs scores dans notre pays.  Parmi les motos d’occasion, les -125cc ne représentent pas moins de 26,9 % des immatriculations cumulées du premier semestre, les +1.001cc sont également fort plébiscitées avec une part de marché de 20,1 %.  Les autres catégories se répartissent de manière assez homogène sur le marché, mais la catégorie de 501-750cc atteint les 18,9 %.

Immatriculations motos d’occasion – par cylindrée

La quasi-totalité du top 10 plonge dans le rouge

Honda, Yamaha, BMW, Suzuki et Kawasaki demeurent les marques d’occasion les plus populaires. Notons toutefois que – malgré les chiffres positifs du mois d’août - la quasi-totalité du top 10 reste dans les chiffres en rouge, à l’exception de SYM.

La part de marché des marques du top 5 reste pratiquement identique à celle du mois dernier, ensemble elles représentent 55,7 % du marché total. Honda (16,7%) reste en tête du marché devant Yamaha (14,2 % soit un léger gain en août), BMW (10,4 % soit également un gain en un mois), Suzuki (7,7 %) et Kawasaki (6,7 %), mais toutes perdent plusieurs pour cent.  Seul le constructeur de scooters SYM réalise un bonus de +8,8 % comparé à 2021.

Immatriculations des motos d’occasion – par marque (cumulées)

2. Motos neuves

Après quelques mois médiocres, les immatriculations de motos neuves retrouvent leur seuil plus élevé de l’an dernier : août a fait +4,6 % de mieux qu’en 2021.  Il s’est immatriculé 2.266 motos neuves le mois dernier.  Cette augmentation est attribuable à un plus grand nombre de livraisons surtout chez BMW et Yamaha. Le total annuel demeure toutefois de -5,23 % inférieur aux huit premiers mois de 2021.

« En fait, la situation est identique à celle des mois derniers avec toujours un retard important livraisons », commente un des grands importateurs.

Immatriculations des motos neuves – YTD 2022 (janvier -> août )

Tout comme sur le marché de l’occasion, les petites cylindrées – 125cc (28,1%) et les plus grosses +1.001cc (21,5 %) sont les plus recherchées tandis que les catégories moyennes 125-500cc (16,8 %), 501-750cc (15,6 %) et 751-1000cc (15,4 %) alignent des chiffres comparables.  Quasi les segments perdent des parts de marché cette année mais il est à noter que les 126-500cc ont fait un beau progrès en août (+12,5%) – seule celle des 501-750cc perd légèrement (-0,6 %).

Immatriculations des motos neuves – par cylindrée (cumulées)

Les statistiques cumulées des immatriculations neuves par région nous fournissent un éclairage intéressant.  La Flandre perd -7,8 % de part de marché mais représente toujours 55,6 % des ventes totales de motos dans notre pays, la Wallonie 37,6 % et Bruxelles 6,8 %, étant la seule région à afficher une modeste croissance (+3 %). 

Immatriculations de motos neuves – par région (cumulées)

Honda perd légèrement mais reste leader du marché avec une part de marché de 13,9%, un progrès de 3,0% comparé à 2021.  BMW représente 13,0 % du marché et a su rattraper des livraisons tout en réduisant les pertes de -20,4 % à -16,9 %.  Elle maintient son avance sur Yamaha (10,7 % de parts de marché).  Ainsi qu’Harley-Davidson (+10,6 % - tendance à la baisse) et le constructeur de scooters SYM (+37,7% - tendance à la hausse) qui alignent des résultats positifs tandis que comparé à l’an dernier, l’addition est très lourde pour Kawasaki (-23,6 %) et KTM (-24,2 %).

Honda règne dans les catégories jusqu’à 500cc, Yamaha règne sur la catégorie des 501-750cc tandis que BMW obtient son meilleur score dans les grosses cylindrées.  

Immatriculations des motos neuves – par marque (cumulées)

TRAXIO STATS

TRAXIO suit mensuellement les immatriculations des voitures de tourisme, motos, véhicules utilitaires, camping-cars, remorques et speed pedelecs neufs et d’occasion. 

Les statistiques de TRAXIO contiennent une foule de détails intéressants tels que les sous-classifications aux niveaux national et régional, par type de carburant, émissions de CO2, marque et âge. 

TRAXIO utilise des cookies Cookie policy Comme d'autres sites web, nous aimons utiliser des cookies. Les cookies que nous utilisons servent principalement à améliorer votre expérience sur notre site web. Nous utilisons également des cookies parce que nous aimons mesurer la façon dont notre site web est utilisé. Nous n'activons ces cookies que si vous nous avez donné votre consentement préalable.