Mobilité

Eric Berkhof : 'Nous devons donner la priorité absolue à la satisfaction de la clientèle’

Van Mossel Automotive Groep. Une valeur sûre dans le secteur, tant en Belgique qu’aux Pays-Bas.  En 70 ans, cet empire automobile proéminent aux racines néerlandaises est devenu une entreprise de mobilité comptant plus de 125 établissements dans cinq pays européens.  A sa tête, un homme, une solide stratégie et une vision claire : Eric Berkhof.

Avant même d’avoir terminé ses études à l’école de commerce, Eric Berkhof avait une place de stage dans l’entreprise automobile Van Mossel, à l’époque une concession VW-Audi à Waalwijk.  Il connaissait bien l’affaire, y accompagnait parfois son père, également concessionnaire automobile, lorsqu’il était gamin.  En 1982, une fois son diplôme en poche, il a été engagé chez Van Mossel, deux ans plus tard il devenait vendeur et quatre ans plus tard, en 1988, à l’âge de 24 ans, il reprenait l’affaire.  Sa source d’inspiration n’était autre que son père, qui lui avait dit et répété : “fais de ta passion ton travail’.  Cela lui a plutôt bien réussi car l’affaire n’a cessé de s’agrandir, d’un nombre incalculable d’expansions en rachats. 

Le feu sacré 

De son propre aveu, Eric Berkhof (56) est un manager impatient, un perfectionniste aussi.  Doté d’un sens aigu des affaires, l’œil du détail et un style de communication ouvert et direct.  Selon ses propres dires, son plus grand point fort.  La passion dont parlait son père, Eric Berkhof veut aussi la retrouver chez tous ses collaborateurs.  Il exige de la passion et de l’attention pour le client.  « Cela peut relever du cliché mais nous devons donner la priorité absolue à la satisfaction de la clientèle.  Je veux que les gens fassent preuve du bon état d’esprit, qu’ils s’impliquent avec passion et aient le sens du client ».  Berkhof se veut un manager accessible et non quelqu’un qui se cache derrière ses collaborateurs.  Pas étonnant alors que son numéro de portable se trouve sur le site Internet.  Tout mécontent peut donc se manifester directement auprès du grand patron.

La recette du succès 

L’édification d’un tel empire automobile vous apporte aussi une vaste expérience.  En avez-vous tiré l’une ou l’autre leçon spécifique ?  « Bien sûr.  Ce serait trop simple d’appliquer la même formule magique à toutes les entreprises ou régions.  Chaque établissement, chaque affaire a sa propre culture et ce qui convient à l’un ne marche pas du tout pour l’autre.  Il faut respecter la spécificité de chacun.  A plus forte raison lorsqu’on passe la frontière.  Un client néerlandais n’est pas un client allemand ou français.  Aux Pays-Bas, il faut bien se préparer aux négociations avant d’espérer signer.  En Belgique, on préfère une offre pointue.  Toutes choses qui s’apprennent chemin faisant. » 

‘Décharger le client’ 

Comment Eric Berkhof envisage-t-il l’avenir du secteur en particulier et de la mobilité en général ? « Il est certain que la majorité des gens roulera un jour à l’électricité mais cela prendra plus de temps que certains ne l’imaginent aujourd’hui.  Le partage de voitures et d’autres modes de transport me semble certain aussi, en particulier dans les grandes villes, qui se voient actuellement pratiquement obligées de refouler l’automobile.  Mais je ne crois pas que la possession d’une voiture disparaîtra un jour.  Les jeunes peu pressés de passer le permis ont à l’heure actuelle suffisamment d’alternatives, et souvent ils ne se montrent pas (encore) intéressés et ne disposent pas (encore) du budget. Mais dès leur carrière amorcée, ils se prennent à rêver de cette belle cylindrée bien à eux. Alors quand en plus la famille s’agrandit … »

« Ce dont je suis en revanche absolument convaincu c’est de notre rôle de “décharger” les gens à travers une sorte d’abonnement comprenant l’entretien et la réparation afin que le véhicule soit toujours fin prêt à démarrer.  C’est précisément la raison pour laquelle nous avons échafaudé notre business sur ces trois piliers : des concessions automobiles pour la vente, des entreprises de carrosserie pour la réparation et le leasing pour toutes les solutions intermédiaires ; voilà ce qui fait de nous le fournisseur de mobilité le plus complet. » 

Profil 

Age : 56

Etat civil : cohabitant et père de deux enfants

Formation : Entrepreneur/Manager Commerce au détail – formation professionnelle de l’enseignement secondaire

Premier emploi : vendeur chez Van Mossel

Hobby : les chevaux

Voiture ou moto de ses rêves : trop pour les citer toutes

Destination préférée : l’Autriche

Boisson favorite : eau/thé

Ambition dans 5 ou 10 ans : poursuivre la croissance de Van Mossel Automotive Groep

Van Mossel Automotive Groep a été créé en 1949 et emploie à l’heure actuelle 3.200 personnes dans plus de 125 établissements aux Pays-Bas, en Belgique, au Luxembourg, en France et en Allemagne.  Le chiffre d’affaires atteindra cette année 2,6 milliards d’euros.  Il se réalise annuellement quelque 112.000 transactions : 48.000 voitures neuves, 40.000 occasions et 24.000 voitures de leasing.