Communiqués Mobilité

Eté record pour le camping-car

28-08-2020

La crise du coronavirus entraîne une forte demande, aussi bien à la vente qu’à la location

D’habitude, c’est plutôt en automne et au printemps que sont commandés une grande partie des camping-cars, qui sont alors livrés et immatriculés soit au printemps, soit au début des vacances d’été. Mais cette année fait figure d’exception. En effet, pendant le confinement imposé pour lutter contre le coronavirus, les ventes et les immatriculations de nouveaux camping-cars ont chuté en avril d’environ 80 % (passant de 635 en 2019 à 125 en 2020), pour ensuite exploser (temporairement) au mois de juin : +84 % ! Les immatriculations de modèles d’occasion suivent la même tendance. La demande en camping-cars de location a également grimpé en flèche.

Vite, vite ! Achetons un camping-car !

Une fois le confinement terminé, le nombre d’immatriculations de nouveaux camping-cars a augmenté pour atteindre un record absolu en juin, passant de 548 en 2019 à 1.006 (+84 %) en 2020. Également les mois de juillet (2019: 580 immats contre 860 en 2020 soit +48 %) et d’août* (2019: 500 contre 600 en 2020 soit +20 %) ont été des mois record. Ce qui vaut d’ailleurs aussi pour les immatriculations des occasions : juin (+40 %), juillet (+24 %) et août (+29 %).

Ce pic estival peut être attribué à deux facteurs : d’une part, un mouvement de rattrapage des immatriculations qui n’avaient pu être effectuées pendant le confinement et, d’autre part, l’intérêt grandissant de tous ceux qui souhaitaient encore acheter dare-dare un camping-car en vue des vacances d’été.

Si le nombre d’immatriculations de nouveaux camping-cars reste actuellement inférieur à celui de 2019 (-2 % pour les nouveaux camping-cars et -5 % pour les occasions), le secteur s’attend à ce que les ventes de cette année équivaillent celles de l’an dernier. Pourquoi ne les dépasseront-elles pas ? Parce que le stock disponible est limité et que la capacité de production de nouveaux camping-cars dans les usines spécialisées n’est que peu extensible.

Un nouveau public cible

La crise du coronavirus a permis à de nombreuses personnes de découvrir pour la première fois le camping-car et ses avantages. La bulle de sécurité, le haut degré d’indépendance et la flexibilité en termes de mobilité sont des atouts imparables en ces temps si particuliers. Généralement, ce nouveau public cible, qui, bien souvent, a troqué ses traditionnelles vacances en avion pour le mobilhome, a pris sa décision d’acheter un camping-car très rapidement, optant pour un modèle de milieu de gamme muni de tous les équipements utiles, assurant un voyage confortable et sans le moindre souci, comme une caméra de recul, l’air conditionné, des panneaux solaires et de grands réservoirs d’eau. Les modèles d’entrée de gamme se sont moins bien positionnés sur le marché.

Le marché de remplacement traditionnel en plein mouvement

Le marché de remplacement traditionnel aussi est en plein mouvement : nombreux sont ceux qui, alors qu’ils hésitaient déjà depuis un certain temps à remplacer leur camping-car actuel, ont décidé cette année d’en acheter un nouveau. C’est principalement ce mélange d’achats par un nouveau public cible et d’accélération sur le marché de remplacement qui explique la hausse soudaine de la demande. Selon toute vraisemblance, les ventes devraient se normaliser sous peu : aujourd’hui, alors qu’approche la fin des vacances, le secteur remarque déjà une baisse du nombre de visiteurs en ligne et hors ligne. Une tendance d’ailleurs constatée par les vendeurs de camping-cars des pays voisins.

La location aussi a le vent en poupe.

Comme on s’y attendait, la demande en camping-cars a également progressé en raison du nombre élevé de familles qui souhaitaient voyager dans leur propre bulle de sécurité cette année. Toutefois, la capacité des sociétés de location n’est que peu extensible (la saison locative ne dure guère plus de trois mois et la perte de valeur après la location est importante), mais cette croissance de la demande a pu être partiellement compensée par une hausse des locations entre particuliers.

Filip Rylant, porte-parole de TRAXIO, résume : « En ces temps incertains, voyager dans sa propre bulle de sécurité familiale est particulièrement attrayant. C’est ce qui explique la forte demande en camping-cars, que ce soit à la vente ou à la location. Aussi bien le nouveau groupe cible que celui traditionnel ont pris la décision d’acheter avec une rapidité surprenante. Ce qui, après une chute de 80 % en avril, a conduit à un record absolu de 1.006 nouvelles immatriculations en juin, soit pratiquement un doublement par rapport à juin 2019. Néanmoins, les chiffres de ventes annuels resteront plus ou moins équivalents à ceux de l’an dernier, car les fabricants spécialisés n’ont que peu de marge pour accroître leur capacité de production. Le secteur se réjouit toutefois de la hausse de la demande en camping-cars et espère que de très nombreux “nouveaux” clients se sont découvert une passion durable pour ce véhicule d’évasion. »

*chiffres août 2020 : chiffres réels jusqu’au 25/8, extrapolation du 26/8 au 31/8