Mobilité

Geoffrey Kindt: Se battre pour donner une image positive du quad

A 34 ans, Geoffrey Kindt a pris la direction de KD Quad, le magasin spécialisé en loisirs motorisés créé par son père. Le jeune homme entend bien entretenir la réputation dont jouit son enseigne pour relever les défis auxquels fait face sont secteur d’activité.

«Nous étions parmi les pionniers à travailler avec le quad voilà 15 ans» lance d’emblée Geoffrey Kindt, qui a ouvert KD Quad avec son père en 2002. A l’époque, père et fils pouvaient déjà se targuer de solides connaissances en la matière : «Nous étions déjà actifs en compétition, notamment en endurance depuis 1995. C’est de là qu’est née notre idée de magasin, pour mettre nos connaissances au service du public avec des produits orientés aussi bien pour la balade que pour la randonnée, les loisirs ou le travail» explique le nouveau gérant. «Nous nous sommes forgés une solide réputation durant ces années, tant en termes de vente, que d’entretien et de réparation. Et nous avons également élargi notre portefeuille de produits aux motos et scooters». Un nouveau secteur qui représente aujourd’hui environ 20% des ventes de l’entreprise. 

Le choix et le conseil

Le choix est l’un des principaux atouts qui draine des acheteurs des quatre coins de la Belgique vers l’entreprise de Fayt-lez-Manage. Avec 30 quads et SSV (Side by side véhicules, à mi-chemin entre le quad et le buggy), et une dizaine de motos exposées en permanence dans les 500 m² du show-room, chacun y trouve son compte. «Nous avons toujours en stock un large éventail de tout ce qui se fait ; du quad enfant au haut de gamme à près de 20.000 euros. Le conseil et la satisfaction du client sont particulièrement importants pour nous. Le but n’est pas que le client parte avec le quad le plus cher, mais avec celui qui lui conviendra le mieux. Notre différenciation se fait aussi dans la conception de randonnées : toutes les cinq semaines environ, nous organisons des balades guidées, en groupe, avec les clients pour les conseiller, leur expliquer où il est possible et autorisé de rouler, etc. On se bat pour donner une image positive du quad aux yeux du grand public, et cela commence à payer».

Le service, clé pour l’avenir

Geoffrey Kindt reste toutefois conscient des défis qui se dressent face à lui : «On ne va pas se le cacher, le petit monde du quad s’inscrit dans une tendance à la baisse depuis quelques temps. Heureusement, notre spécialisation et notre réputation, mais aussi la diversification de nos marques et de nos produits nous permettent de nous en sortir. Nous travaillons constamment avec 4-5 constructeurs de manière à pouvoir satisfaire tout le monde». Un point fort qui prendra de plus en plus d’importance à l’avenir, tout comme le service. «Aujourd’hui déjà, nous offrons le transport du domicile à notre atelier aux clients qui n’ont pas la possibilité d’amener leur monture».

Fort de ces atouts, le jeune gérant se montre plutôt optimiste pour l’avenir : «Notre but et d’encore grandir et de toujours nous améliorer. Nous avons déjà d’autres projets de nouveaux véhicules pour l’avenir». Si l’homme ne peut nous en dire plus pour l’instant, une chose est sûre, c’est qu’il ne s’agira pas de quads électriques : «Actuellement, la technologie n’est pas au point. Et puis c’est un loisir à sensations, qui a besoin de ce côté ‘vrombissant’

 

Age : 34 ans

Fonction : gérant multitâches

Formation : ingénieur industriel

1er job : toujours dans l’entreprise familiale

Hobbys : le quad, les sports moteurs, la course à pied

Voiture de rêve : un Ford F150 Raptor

Destination favorite : un chemin de terre où l’on peut rouler en quad

Boisson favorite : l’apéro

Ambitions dans 5 ou 10 ans : faire grandir et prospérer la société

 

Photo: Thierry Dricot