Deux-roues Génie Civil et manutention Matériel agricole et horticole Matériels pour l'automobile et outillage Mobilité

In Memoriam Marcel Jacobs

11-03-2019

Notre président honoraire Marcel Jacobs s’est éteint le 15 février.  Il fut le deuxième président de FEDERAUTO (TRAXIO) de 1998 à 2002.

 

Marcel Jacobs commença sa carrière dans la branche automobile en 1964 en tant que chef des ventes régional chez Uniroyal-Englebert. De 1972 à 1974 il exerça la fonction de directeur des ventes Benelux chez Federal Mogul.

Il quitta provisoirement le secteur auto en fonda en 1977 la filiale belge de la multinationale Hella, spécialiste en éclairage, dont il fut administrateur délégué jusqu’à début 2001. Grâce à ses qualités professionnelles, son esprit d’entreprise et sa connaissance parfaite du métier, la direction de Hella Allemagne le nomma administrateur directeur de Hella Benelux.  En 2001 il ouvrit une agence de commercialisation de matériels d’éclairage et de pièces produits par des sous-traitants sud-américains de Hella en Europe.

Marcel Jacobs entra en contact avec la Fédération du Matériel automobile pour la première fois en 1972 en tant que membre du Junior Club de la section ‘Importateurs’ de COMAUBEL dont il devint trésorier en 1984.

Déjà à l’époque, Marcel ne passait pas inaperçu et il ‘éclaira de sa lanterne’ les campagnes de communication visant à renforcer le marché de remplacement des pièces de rechange.  Il fut un des fondateurs du projet ambitieux Teleparts, le prédécesseur d’EDI, outil de communication avec les garages universels.

C’est en 1990 qu’il fut proposé à Marcel Jacobs de succéder à Michel Duportail à la présidence de la Fédération du Matériel automobile. C’est ainsi qu’il devint le premier président à ne pas être propriétaire de son entreprise, ce qui lui valut le surnom de ‘président mercenaire’.

Marcel Jacobs fut également vice-président de la biennale AutoTechnica, qui organisera l’an prochain sa 20e édition.

Il fut l’un des architectes de FEDERAUTO qu’il porta sur les fonts baptismaux en 1994 et dont il fut le deuxième président après feu Alain de Schaetzen.

Le président Alain de Schaetzen avait connu la phase pionnière de FEDERAUTO.

Le président Marcel Jacobs lui avait connu la phase organisationnelle de FEDERAUTO dont l’accent reposait principalement sur l’organisation, la coordination et l’efficacité.

Il fut à la base de l’étude confiée à PricewaterhouseCoopers en 2000 afin de positionner la confédération et ses services dans une perspective d’avenir.

Il prit la présidence d’EDUCAM le 17 septembre 2002, dans des circonstances délicates, mandat qu’il remplit pendant près de six ans.

Si nous devions décrire Marcel Jacobs en quelques mots, nous pourrions dire qu’il était un homme exigeant mais droit sachant à tout instant motiver ses collègues à relever de nouveaux défis et atteindre des objectifs encore plus ambitieux.

Il aimait à dire que ‘les bons accords font les bons amis’.  Il voulait dire par là qu’avant de se lancer dans un nouveau projet, il fallait en discuter clairement et minutieusement toutes les facettes.

Pour lui c’était l’évidence même d’exécuter loyalement et correctement tout accord pris. Une relation ne pouvait être durable que si elle se basait sur la confiance réciproque, la loyauté et la complémentarité.

Tout au long de sa carrière il lui fut décerné de nombreuses distinctions : Doyen d’Honneur du Travail émérite, Officier de l’Ordre de la Couronne et Commandeur de l’Ordre de Léopold II.

Nous perdons un grand monsieur, animé par une série de valeurs et de normes qui étaient à la base de la charte de l’administrateur, ces dix commandements que Marcel Jacobs avait écrits lui-même et qui demeurent aujourd’hui encore actuels.

Un administrateur et une personnalité exceptionnels qui a laissé des traces et faisait toujours passer l’intérêt général avant tout.

 

Photo:  Patrick Dekeyser