Mobilité

Jorssen Noord: Nous vivons dans le présent, mais le regard tourné vers demain

14-11-2018

Affirmation qui résume parfaitement pourquoi l’ancienne concession BMW de Schoten jouit d’une réputation ‘mondiale’ à Anvers.  Depuis avril de cette année, elle occupe un complexe flambant neuf et parée pour l’avenir à Merksem.  Nous avons rencontré Philip Eeckels, directeur de la concession.

« Personne n’ayant de boule de cristal, nous ne pouvons pas prédire l’avenir.  Mais nous avons une certitude, celle que le monde automobile deviendra toujours plus complexe ».  Tels sont les premiers mots que Philip Eeckels nous adresse.  « Nous avons donc tout intérêt à y être bien préparé. »

D’où la nouvelle concession de 7.500 m² située le long d’une chaussée fort empruntée à Merksem, la Kapelsesteenweg.  « Une situation idéale sur le plan de la visibilité et la facilité d’accès.  Le terrain a été acquis en plusieurs étapes et même pendant les travaux de construction, nous avons encore acheté un terrain destiné à devenir un parking supplémentaire ».

Green building strategy

Cet immeuble flambant neuf design et compact – qui a coûté 11,5 millions d’euros à la Holding AMB dont fait partie Jorssen Noord – est sorti de terre en dix mois de temps.  L’entreprise est restée opérationnelle pendant toute la durée des travaux.  La nouvelle concession peut s’enorgueillir de plusieurs primeurs.  Son joyau est le showroom au rez-de-chaussée et au premier étage où l’on peut admirer rien moins que 40 voitures.  Le service clientèle tourne 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.  « Les clients peuvent nous téléphoner et obtiennent un code d’accès à une partie clôturée du grand parking souterrain de 3.000 m2.  Le cas échéant, une voiture de remplacement les attend et il ne leur faut plus que déposer les clés dans un coffre sécurisé. »  Ce service sera opérationnel dans quelques semaines.

Les voitures des clients sont toujours dirigées sur-le-champ vers le parking souterrain et de là partent à l’atelier.  Après un entretien ou une réparation, les véhicules restent à l’intérieur, à l’abri des intempéries.  Nous avons mûrement réfléchi l’efficience et l’ergonomie de l’atelier : le chargement et le déchargement peuvent s’effectuer de nuit via les ascenseurs en réduisant au minimum les opérations de manutention et de levage.  L’atelier dispose du chauffage par le sol et de la climatisation par le sol en été.  « Nous avons également dû tenir compte de la ‘green building strategy’ de BMW, ce qui fait que toute la toiture – à l’exception de la terrasse où les collaborateurs peuvent prendre leur pause-déjeuner – est occupée par des panneaux solaires et que nous disposons d’une installation de collecte d’eau de pluie de 120.000 litres servant au carwash et aux toilettes. »

Shop-in-the-shop

Autre nouveauté remarquable au premier étage du showroom, le shop-in-the-shop du négociant de vélos ‘Fietsen Mintjens’, l’entreprise réputée de Benny Mintjens, par ailleurs président de FederProCycle, qui, avec six établissements, celui de Merksem inclus, s’est bâti une solide réputation dans le domaine de la petite reine au Nord d’Anvers.  « Nous répondons ainsi à la demande croissante des clients qui sont mûrs pour la nouvelle (multi)mobilité où les vélos – certainement en région anversoise – prennent de plus en part à la circulation.  Les entreprises peuvent s’adresser à nous pour des voitures tout en découvrant le vélo et proposer à leurs travailleurs un paquet combiné. »

La clientèle de Jorssen Noord est assez diversifiée.  Un peu plus de la moitié (54 %) se compose de particuliers et de PME et l’autre petite moitié (46 %) est une clientèle fleet.  Ce qui a le plus changé les dernières 20 à 25 années, estime Philip Eeckels, est le fait que les voitures coûteuses ne sont plus réservées aux seuls ‘happy few’. « Le luxe est devenu accessible.  On constate le même phénomène dans les produits de mode ou de luxe.  L’image de marque d’un produit ou la valeur que les gens y attachent peut grignoter une plus large part de leur budget. »

Guerre des talents

Ce qui ne veut pas dire que le secteur automobile vit des jours meilleurs que par le passé.  Au contraire.  « Nous ne sommes pas des entrepreneurs libres.  En fait c’est le constructeur qui tire sur les ficelles à 95 %.  Et il fait monter la pression.  Ainsi non seulement nous devons atteindre des objectifs en matière de vente mais aussi sur les plans du financement, des assurances, de l’entretien etc.  La portée ne fait que s’étendre et la pression en matière de service, qui peut bien entendu nous distinguer de la concurrence et que le client est tout à fait en droit d’attendre, crée un champ de tension parce que nos marges sont très minces. »

« La voiture d’aujourd’hui est toujours plus sûre et fiable, ce qui implique la réduction de la fréquence des passages au garage : d’un entretien tous les 5.000 km l’on est passé à un entretien tous les 30.000 km.  Le nombre d’accident a baissé – ne vous méprenez pas sur mes intentions, nous ne voulons pas de victimes humaines – mais cela veut aussi dire moins de travail. La voiture est quant à elle devenue un produit plus complexe qui requiert d’autres profils et alimente plus que jamais la guerre des talents.   De surcroît, ici en région anversoise, nous sommes confrontés à la concurrence du port qui dispose de plus gros budgets et est, par conséquent, plus attrayant aux yeux des jeunes talents.  Sans parler des points d’interrogation et des incertitudes que la voiture électrique, connectée et autonome, va entraîner.  Vous comprenez alors pourquoi les choses ne sont pas faciles pour nous. »

Une époque passionnante…

« Nous allons devoir faire preuve de la créativité nécessaire », estime Philip Eeckels. « Proposer de nouveaux services et toutes sortes de logiciels, le moyen de télécharger certaines choses, mettre à disposition des services d’après-vente en ligne...  Bref nous allons devoir créer de nouvelles opportunités.  Les temps sont incontestablement passionnants grâce aux nouveaux phénomènes que sont le covoiturage, la combinaison voiture-vélo, les nouvelles propulsions, la voiture autonome etc.  Nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas suivre le courant mais – avouons-le – un investissement comme le nôtre fait monter la pression. »

En bref 

Jorssen Noord

Date de création: 26/04/1971

Secteur/Activité: Concession automobile

Coordonnées du siège: Kapelsesteenweg 1-3, 2170 Merksem

Nombre d’établissements: Jorssen Noord et Jorssen Zuid

Effectif du personnel: 40

Chiffre d’affaires: 40 millions d’euros

 

Photo: Benjamin Brolet