Actualité Deux-roues

L’EBMA retire sa demande d’enregistrement dumping e-bikes

16-10-2018

La plainte anti-dumping concernant l’importation d’e-bikes chinois a connu un revirement spectaculaire.  Dans une lettre du 8 octobre courant, l’European Bicycle Manufacturers Association (EBMA) a informé la Commission européenne qu’elle souhaitait retirer sa demande d’enregistrement de s importations.

L’EBMA, défenseuse internationale des intérêts de l’industrie européenne du cycle, avait déposé cette requête un an plus tôt, à la suite de quoi la Commission européenne avait publié le 2 mai 2018 une ordonnance confirmant l’enregistrement.  Cette mesure permettait l’application d’une taxe antidumping avec effet rétroactif pendant la période du 4 mai au 19 juillet 2018 au cours de laquelle les conteneurs remplis de vélos de nombreuses entreprises européennes voguaient sur l’eau.  Elles s’exposaient potentiellement à la taxe antidumping comme l’on a une épée de Damoclès au-dessus de la tête. 

La Commission européenne doit d’abord publier une nouvelle ordonnance pour mettre fin officiellement à l’enregistrement.  Cette mesure abrogerait les possibles taxes avec effet rétroactif, ce qui ferait pousser un ouf de soulagement à une multitude d’entreprises en Europe.  La lettre de l’EBMA est tombée peu de temps après la troisième audience que le Collectif des importateurs européens de vélos électriques avait tenue à la Commission. 

Au cours de l’audience, ils ont présenté les calculs du Collectif concernant le dommage occasionné aux importateurs, qui découlait directement de la procédure.  D’après les estimations du Collectif, ce dommage s’élève en moyenne à 605.000 euros par entreprise.  Sur la base d’une supposition prudente selon laquelle il s’agirait d’environ 150 entreprises d’import en Europe, cela signifierait que le dommage total s’élèverait à 90 millions d’euros, uniquement provoqués par les procédures.  Ce montant ne comprend ni les taxes provisoires ni la taxe antidumping avec effet rétroactif potentielle. 

L’EBMA n’a pas souhaité s’étendre sur les motifs de son revirement de politique.  « Nous sommes en attente des mesures définitives que la Commission européenne prendra concernant le dumping des e-bikes chinois au 20 janvier 2019, » a affirmé Moreno Fioravanti, secrétaire-général de l’EBMA.

© NieuwsFiets Media