Communiqués Statistiques Deux-roues

L’essor des speed pedelecs se poursuit, et les occasions ne sont pas en reste

07-11-2022

En octobre, les ventes de speed pedelecs sont restées solides, avec 1 557 nouvelles immatriculations, à savoir 556 de plus qu’en octobre dernier, soit une hausse de 55,5 % par rapport à 2021. L’année 2022 semble sourire aux speed pedelecs, puisque 15 041 nouveaux exemplaires ont été mis sur la route au cours des dix derniers mois, ce qui correspond à une croissance de 40,2 % (ou 4 316 unités) comparé à 2021.

Les speed pedelecs de seconde main ont également le vent en poupe : en octobre, le nombre d’immatriculations a augmenté de 34,2 % (459 unités) du côté des occasions pour porter le total annuel à 4 950 unités, soit 103,3 % de plus qu’en 2021.

 

Filip Rylant, porte-parole de la fédération de la mobilité TRAXIO, revient sur ces chiffres : « Les immatriculations de speed pedelecs neufs continuent d’atteindre des sommets, et les températures clémentes du mois d’octobre n’y sont sans doute pas pour rien. Comparé à 2021, le marché a connu une croissance de 55,5 % en octobre, avec 1 557 unités qui ont fait passer le total annuel à plus de 15 000 speed pedelecs, contre 12 377 immatriculés sur toute l’année 2021. Nous sommes donc déjà à +2 664 unités alors que l’année n’est pas finie. Le marché des speed pedelecs d’occasion se porte aussi à merveille, puisque 459 vélos électriques à grande vitesse ont été réimmatriculés en octobre 2022. Avec un total annuel de près de 5 000 exemplaires, le marché de l’occasion affiche déjà une hausse de 103,3 % par rapport à 2021. C’est assez impressionnant, surtout lorsqu’on sait que l’apparition des speed pedelecs sur les routes belges est assez récente. De nombreux vélos à grande vitesse entament une seconde vie en changeant de propriétaire, ce qui fait qu’ils restent plus longtemps en circulation. On constate également que le nombre d’immatriculations augmente dans quasi toutes les provinces. En octobre, la Flandre orientale a même distancé Anvers, qui est pourtant le berceau du speed pedelec. La région bruxelloise et les provinces wallonnes montrent aussi un intérêt croissant pour ce moyen de transport, même si les chiffres absolus y restent modestes. »

TRAXIO Vélo voit également l’avenir d’un œil confiant : « Ces chiffres positifs enregistrés mois après mois prouvent que le speed pedelec reste populaire, et gagne même en popularité. L’un des facteurs clés de cette croissance est la disponibilité de ces modèles – un phénomène qui se retrouve dans tous les segments supérieurs du marché. La part de speed pedelecs immatriculés par des particuliers ne cesse d’augmenter, et de plus en plus de gens vont travailler à vélo, même lorsque leur employeur ne prévoit pas la possibilité d’acheter ou de louer un vélo en échange d’une réduction de salaire brut. Les récentes annonces concernant l’augmentation future des taxes sur les voitures de société (ou plutôt « voitures de fonction ») et les cartes carburant ont poussé de nombreux travailleurs à se tourner vers le vélo. Une indemnité vélo de 0,25 €/km à l’aller et au retour semble en effet plus intéressante qu’un avantage toute nature avec retenue sur salaire – sans parler du prix des carburants. En plus, le vélo permet de se maintenir en forme tout en évitant les bouchons ! »

 Immatriculation de speed pedelecs 2022 (janvier -> octobre)

Particuliers vs entreprises et leasing

Sur les dix premiers mois de 2022, pas moins de 7 456 speed pedelecs ont été achetés par des particuliers, ce qui correspond à près de la moitié de ventes totales (49,6 %).

Le leasing affiche quant à lui une hausse de 42,6 %, avec 5 311 exemplaires mis en location, soit 35,3 % du marché. Les achats directs par les entreprises progressent plus lentement, avec une part de marché de 15,1 %, ou 2 274 unités.

Filip Rylant souligne les atouts des vélos de leasing : « De plus en plus d’entreprises découvrent la facilité du leasing. Des contrats aux entretiens, en passant par l’assurance de la valeur résiduelle : la société de leasing s’occupe de tout. »

Différences géographiques

Les speed pedelecs restent un phénomène principalement flamand, puisque 95,1 % d’entre eux (soit 14 306 unités) sont immatriculés en Flandre, tandis que Bruxelles (307 unités) et la Wallonie (428 unités) se partagent les 4,9 % restants.

Autre constat intéressant : en octobre, la Flandre orientale a comptabilisé 3 523 immatriculations, dépouillant à nouveau Anvers (3 488 unités) de son statut de centre névralgique du speed pedelec. Le Brabant flamand (3 190 exemplaires, +42 %) gagne également du terrain, tout comme le Limbourg (2 443 exemplaires, +45 %) et la Flandre occidentale (1 662 exemplaires, +31 %).

Malgré les généreuses primes récemment mises en place pour les travailleurs wallons qui se rendent au travail à vélo, le nombre d’immatriculations de speed pedelecs à Bruxelles et en Wallonie reste marginal par rapport aux chiffres enregistrés en Flandre.

En octobre, la Wallonie a tout de même signé de sérieuses avancées, notamment à Namur (+49 %), dans le Hainaut (+39 %) et à Liège (+38 %). Le Brabant flamand a en revanche plus de mal (+5 %), et en province du Luxembourg, le speed pedelec reste extrêmement rare, avec à peine 30 exemplaires mis sur la route au cours des 10 derniers mois. Il faut également souligner que les chiffres absolus sont relativement faibles en Wallonie, et qu’il suffit donc d’une poignée d’unités pour bouleverser les statistiques.

La Région de Bruxelles-Capitale a immatriculé 307 speed pedelecs neufs depuis le début de l’année, ce qui constitue une hausse de 38 %. Force est toutefois de constater que les vélos électriques à grande vitesse ont moins d’attrait dans un environnement fortement urbanisé où il est parfois difficile de circuler, et où on l’on trouve des vélos et trottinettes partagés à tous les coins de rue.

Immatriculation de speed pedelecs par province (cumul 2022)

Chiffres speed pedelecs d’occasion

Le nombre de speed pedelecs mis en circulation depuis le lancement de cette technologie, en 2015, est estimé à 50 000 unités. Les vélos de leasing sont remplacés après quelques années, et font leur apparition sur le marché de l’occasion. Certains acheteurs particuliers se séparent en outre de leur speed pedelec pour s’offrir un modèle plus récent.

Le nombre de vélos électriques à grande vitesse de seconde main ne cesse par conséquent d’augmenter. Au cours du mois d’octobre, 459 speed pedelecs d’occasion ont été réimmatriculés, ce qui constitue une augmentation de 34,2 %. Sur les dix premiers mois de 2022, quelque 4 950 speed pedelecs ont ainsi été adoptés par un nouveau propriétaire – une croissance de 103,3 % par rapport à l’année dernière (2 435 unités), et un chiffre plus de 5x plus élevé (+500,0 %) qu’en 2020 (825 unités).

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bruxelles, le 8 novembre 2022

Note pour la rédaction, non destinée à la publication :

Pour de plus amples informations, vous pouvez contacter Filip Rylant au 0475/35 45 64.

TRAXIO utilise des cookies Cookie policy Comme d'autres sites web, nous aimons utiliser des cookies. Les cookies que nous utilisons servent principalement à améliorer votre expérience sur notre site web. Nous utilisons également des cookies parce que nous aimons mesurer la façon dont notre site web est utilisé. Nous n'activons ces cookies que si vous nous avez donné votre consentement préalable.