Actualité Mobilité

La sécurité avant tout grâce à la norme HEV

Les véhicules électriques et hybrides (HEV) sont de plus en plus nombreux sur les routes et leur nombre devrait encore croître. Avec cette motorisation d’avenir, de nouveaux défis sécuritaires sont apparus.

Les HEV, qui se composent, entre autres, d’un moteur électrique comme motopropulseur et d’une batterie haute tension, nécessitent des connaissances inédites, mais aussi une attitude de sécurité adéquate de la part des travailleurs qui interviennent sur ces véhicules. Si la loi de 1996 relative au bien-être au travail ne comporte pas de réglementation spécifique quant aux procédures d’intervention sur les HEV, elle stipule que l’employeur a l’obligation de tout mettre en œuvre pour protéger ses collaborateurs contre les risques du travail. 

Pour assister l’employeur dans cette tâche, EDUCAM a établi depuis 2011, à la demande des partenaires sociaux sectoriels, une norme relative à la manipulation et au travail en toute sécurité sur des HEV pour les travailleurs des commissions paritaires 112 (garages), 149.02 (carrosserie) et 149.04 (commerce du métal). EDUCAM propose également un dispositif sectoriel de certification décliné en 3 niveaux de formation. Chaque niveau présente un programme de formation adapté aux connaissances liées aux tâches exercées sur le lieu de travail. Ce dispositif est ouvert : d’autres opérateurs peuvent dispenser la formation donnant lieu au certificat sectoriel selon un cahier des charges. 

« La norme est composée de 2 parties. La première, plus générale, détermine les risques potentiels du travail sur ce genre de véhicules et les équipements adéquats pour s’en prémunir. La seconde se veut plus pratique et détermine les procédures à suivre lors d’interventions, en fonction de la tâche à effectuer et de l’état du véhicule traité. Le niveau de certification requis pour effectuer les travaux y est également recommandé », explique Nathalie Lenaerts, manager du département Compétence et Certification chez EDUCAM. « Depuis peu, la norme intègre les spécificités dans différents domaines du secteur, à savoir : le garage, le Heavy Duty, la carrosserie, le Road Service, ainsi que les motos et les mobylettes », ajoute Nathalie Lenaerts.

La validité des certificats est de 6 ans, quel que soit le niveau. La prolongation du certificat, qui est uniquement délivrée par EDUCAM et appelée « HEV Reloaded », est soumise à la réussite d’une épreuve certifiante qui varie en fonction du niveau : HEV1, HEV2 ou HEV3. Le certificat est ensuite prolongé de 6 ans et devra être renouvelé de la même façon à l’échéance suivante.

Depuis 2011, plus de 12.000 techniciens ont été certifiés par EDUCAM. Les nouvelles CCT vont un pas plus loin en inscrivant cette obligation de certification dans un cadre légal depuis cette année.

Vous souhaitez en savoir plus sur le dispositif de certification et son organisation pratique ? Consultez le dossier ou posez-nous vos questions via www.educam.be/hev/fr.