Communiqués Mobilité Statistiques

Le marché de l’occasion repasse dans le vert ; le marché des voitures neuves se porte bien, lui aussi

06-12-2022

Il apparaît de plus en plus évident que 2022 sera une moins bonne année pour le marché de l’occasion. Toutefois, nous avons vu une (petite) lueur pointer au bout du tunnel en novembre ; les chiffres repassent (légèrement) dans le vert pour la première fois depuis janvier. Après neuf mois dans le rouge, novembre a connu une hausse de +1,9% par rapport à 2021. Le mois dernier, 53 996 voitures d’occasion ont été immatriculées, soit une hausse de 995 unités par rapport au même mois en 2021. Le marché de l’occasion connaît un recul de 9,8% sur les onze premiers mois, avec une perte cumulée de 67 097 véhicules déjà en comparaison avec l’année dernière. Volkswagen reste en tête des marques d’occasion les plus prisées, suivie de BMW et Opel, que Mercedes est repassée devant Peugeot en octobre. De ce fait, le top 5 reste inchangé depuis le début de l’année.

L’avenir du marché des voitures particulières neuves s’annonce également sous de meilleurs auspices. Les chiffres sont dans le vert pour le quatrième mois consécutif. En novembre, 29 778 véhicules neufs ont été immatriculés, soit une augmentation de pas moins +23,4% par rapport au même mois l’année dernière. Cependant, cette tendance à la hausse ne suffit pas à compenser un premier semestre en régression.  Calculés sur les onze premiers mois, les chiffres restent toutefois négatifs, enregistrant un recul de 6,5% par rapport à 2021. Il reste à voir si cette tendance à la hausse pourra se poursuivre dans les mois à venir.

Filip Rylant, porte-parole de TRAXIO : « Après une bonne année 2021, force est de constater que le marché des voitures d’occasion connaît une période beaucoup plus compliquée en 2022. Les chiffres de novembre dernier sont de nouveau positifs (+ 1,9%), et ce pour la première fois depuis des mois. 53 996 voitures d’occasion ont été réimmatriculées. Cependant, le marché connaît un recul de 9,8 % sur les 11 premiers mois. L’écart par rapport à l’année dernière s’élève à 64 261 unités. Il est un fait que la confiance des consommateurs reste faible et que la durée de vie des véhicules demeure élevée, avec en toile de fond la crise énergétique et la persistance du conflit en Ukraine qui ne sont pas des signes positifs. Nous constatons l’arrivée à nouveau d’un nombre de plus en plus important de voitures d’occasion sur le marché – logique puisque, lorsqu’on livre davantage de véhicules neufs, le nombre de voitures disponibles à la revente augmente. Nous remarquons également que le marché des véhicules neufs affiche un résultat positif pour le quatrième mois consécutif, de sorte qu’en pourcentage, le marché des véhicules neufs a dépassé celui des véhicules d’occasion au cours des onze derniers mois : - 5,8% de véhicules neufs contre - 9,8% de véhicules d’occasion. En chiffres absolus, le marché de l’occasion reste considérablement plus important que le marché du neuf, avec 591.719 véhicules d’occasion réimmatriculés contre 341.719 véhicules neufs. La tendance positive des véhicules neufs peut s’expliquer par le fait que certaines marques ont plus de disponibilités depuis l’été et peuvent livrer plus facilement, en dépit des problèmes que connaît actuellement la chaîne logistique. Toutefois, ces chiffres en hausse sont encore insuffisants pour compenser complètement la perte pré-estivale. »

Certains marchands majeurs de véhicules d’occasion nous ont déjà livré des informations intéressantes à propos des chiffres.

Ivo Willems, Cardoen : « Nous allons bientôt voir la lumière au bout du tunnel à condition qu’aucun événement fortuit ne se produise. On peut également constater que la baisse du mois dernier est inférieure au cumul, et on sent que la situation va encore s’améliorer dans les mois à venir. Il y a de nouveau des voitures sur le marché ; on peut même trouver de nouveau des voitures d’occasion récentes – pas encore en nombre spectaculaire, mais ça bouge. Les clients sont eux aussi toujours au rendez-vous ; nous constatons même une légère augmentation de la fréquentation de nos show-rooms. Les clients potentiels se mettent en quête de la voiture adéquate, et cette quête va générer davantage de résultats dans les mois à venir. Maintenant que l’offre revient progressivement, les prix vont continuer à se stabiliser. Cette année difficile se clôture donc sur une note pleine d’espoir. »

 Steven Vanzurpele, Jennes Used Cars : « La situation n’a pas vraiment changé par rapport au mois dernier. La demande de véhicules hybrides fiscalement avantageux reste élevée, de même que la demande de modèles plus intéressants/meilleur marché. Ce sont les voitures équipées d’un moteur à combustion traditionnel dont le prix se situe entre 25 000 € et 40 000 € qui se vendent le plus difficilement. Actuellement, nous constatons que les stocks des marchands se remplissent à nouveau et que l’offre est de plus en plus abondante. Si une augmentation de l’offre doit normalement engendrer une hausse des ventes, cela ne s’est pas encore traduit au niveau des chiffres. Peut-être est-ce le signe que les particuliers ont d’autres priorités en tête que l’achat d’une voiture. Nous dressons aussi le constat que les particuliers sont souvent déconcertés : généralement, ils trouvent les voitures électriques trop chères, ils n’osent plus opter pour un véhicule diesel, et ils ont des doutes quant à la consommation des voitures essence. Nous nous efforçons de les accompagner dans cette démarche et d’apporter de la nuance dans ce débat très polarisé, en leur suggérant le type de voiture qui convient le mieux à l’usage qu’ils en font. Dans ce contexte, nous constatons également que le crédit ballon et le leasing pour particuliers gagnent en popularité. Ce type de produits financiers permet au client de reporter l’incertitude quant à la valeur résiduelle du véhicule sur la société de leasing/l’institution financière, et cela lui convient. »

 Simon Bossuyt, Dex : « Nous entrevoyons une spirale descendante pour le mois de novembre. Si les ventes ont encore été bonnes les deux premières semaines, elles ont recommencé à baisser dès que le temps s’est quelque peu refroidi (allumage du chauffage). De nombreux collègues nous disent avoir cessé d’acheter pour le moment. Le stock est suffisant partout, mais il y a eu moins de ventes réalisées au cours des deux dernières semaines. Je pense que cette tendance va se poursuivre en décembre, avant de reprendre un peu de vigueur en janvier, avec le Salon de l’auto, les primes de fin d’année, le paiement des factures qui appartient au passé, etc., et, espérons-le, un hiver pas trop rigoureux... »

 Immatriculations de voitures neuves et d’occasion – octobre 2022

Évolution des immatriculations de voitures d’occasion en cumul annuel (novembre 2022)

Détails : voitures particulières d’occasion

Volkswagen et BMW restent fermement en tête des marques de voitures particulières d’occasion les plus vendues devant Opel, tandis que Mercedes et Peugeot jouent les saute-mouton dans le top 5.

Les modèles les plus prisés en novembre étaient une fois de plus la VW Golf (2.349 unités) et la VW Polo (1.871 unités), suivies de l’Opel Corsa (1.548 unités), de la Ford Fiesta (1.366 unités) et de la BMW Série 3 (1.275 unités).

Pour ce qui concerne les voitures d’occasion, la baisse du nombre de véhicules diesel se poursuit, ce qui signifie qu’un écart considérable peut déjà être constaté en faveur de l’essence : 52,7% pour l’essence contre 39,7% pour le diesel. La part des autres combustibles progresse lentement, mais reste relativement faible pour l’instant, avec un total de 7,6%. La part des voitures hybrides (à savoir tout type de voitures électrifiées avec moteur à combustion et assistance électrique, c’est-à-dire les voitures hybrides ordinaires ainsi que les hybrides rechargeables et les hybrides légères) s’élève à 5,7 %, tandis que 1,4 % de modèles entièrement électriques ont été immatriculés sur le marché de l’occasion.

Ces proportions sont très différentes de celles des immatriculations de voitures particulières neuves, où les véhicules électrifiés représentent actuellement quelque 43,9% des ventes (16,7% de véhicules électriques hybrides, y compris les hybrides légers, 16,3% de véhicules électriques hybrides rechargeables et 11,0% de véhicules entièrement électriques) et où les véhicules diesel ne représentent plus que 15% des immatriculations. Il convient toutefois de noter que les véhicules hybrides et électriques ont fait leur entrée sur le marché du neuf assez récemment, de sorte que leur part sur le marché de l’occasion est encore limitée à l’heure actuelle ; leur part va toutefois croître de mois en mois à mesure que leur nombre augmentera sur le marché global.

L’âge médian des voitures d’occasion immatriculées est passé à 7 ans et 10 mois.

Le marché de l’occasion est une activité qui concerne les particuliers principalement. Pas moins de 89 % des immatriculations sont le fait de particuliers, tandis que la part des voitures de société sur le marché de l’occasion se limite à 10%. Le secteur de la vente d’occasion précise que les start-up sont plus enclines à opter pour une voiture d’occasion et qu’elles s’intéressent souvent aux voitures hybrides d’occasion.

Traditionnellement, la Flandre est la région majeure pour les immatriculations de voitures d’occasion avec 53% – situation identique à l’année dernière –, tandis que la Wallonie (37%) et Bruxelles (10%) échangent1 % entre elles.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

STATISTIQUES DE TRAXIO

TRAXIO suit mensuellement les immatriculations de voitures particulières, motos, véhicules utilitaires, camping-cars, remorques et speed pedelecs, qu’ils soient neufs ou d’occasion.

Les statistiques de TRAXIO contiennent de nombreuses informations de détail utiles, comme la ventilation aux niveaux national et régional, par type de carburant, selon les émissions de CO2, par marque et par âge.

Bruxelles, le 05 décembre 2022

----------------------------------------------------------------------------

Note à l’éditeur, non destinée à la publication

Pour de plus amples informations, veuillez prendre contact avec Filip Rylant au numéro 0475/35 45 64.

TRAXIO utilise des cookies Cookie policy Comme d'autres sites web, nous aimons utiliser des cookies. Les cookies que nous utilisons servent principalement à améliorer votre expérience sur notre site web. Nous utilisons également des cookies parce que nous aimons mesurer la façon dont notre site web est utilisé. Nous n'activons ces cookies que si vous nous avez donné votre consentement préalable.