Communiqués Deux-roues Mobilité

Le marché des motos neuves et d’occasion limite les pertes

09-11-2022

Filip Rylant, porte-parole de la fédération de la mobilité TRAXIO, commente en détail : « Les chiffres positifs des mois d’été sont repassés dans le rouge à partir de septembre. Après un mois de septembre pluvieux, la clémence du climat en octobre a permis de ramener de l’activité dans les show-rooms. En octobre, 4979 motos d’occasion ont été immatriculées, ce qui représente une baisse de 2,0 % par rapport à l’année dernière, mais une amélioration considérable par rapport au pluvieux mois de septembre pour lequel une perte de 9,6 % a été enregistrée. Au cours des dix derniers mois, 68 738 motos d’occasion ont été réimmatriculées, soit 6,0 % ou 4403 unités de moins que l’an dernier.

Les chiffres des derniers mois en matière d’immatriculations de motos neuves sont moins bons qu’il y a un an. Seuls janvier et août ont connu une courbe ascendante. En octobre, 1394 motos neuves ont été immatriculées, soit 4,3 % de moins par rapport à l’année dernière. Le total annuel sur les dix premiers mois accuse un retard de 5,2 % par rapport à 2021. Au total, il s’est vendu 1242 deux-roues neufs de moins. »

Un sondage auprès des professionnels de la moto nous livre des informations intéressantes : « Après un mois de septembre pluvieux et calme, le beau temps que nous avons connu en octobre a généré un regain d’activité chez les concessionnaires. Nous avons l’impression que les clients s’intéressent déjà beaucoup aux nouveautés de 2023 qui, pour certaines marques, sont déjà visibles chez les concessionnaires, mais il faudra tout de même attendre la nouvelle année pour voir les ventes décoller. Dans les ateliers, il semblerait que la crise énergétique pousse les clients à reporter certains frais tels que les entretiens. Il faut cependant nuancer ce constat, car cette période de l’année est toujours calme. Une nouvelle fois, les chiffres d’octobre s’expliquent surtout par la disponibilité et les retards de livraison de motos qui ont été commandées, mais dont la livraison intervient seulement maintenant. On le constate en particulier chez BMW et Yamaha. »

Les collègues expliquent que le bel été indien que nous avons connu est responsable des relativement bons résultats du mois d’octobre : « L’hiver est à nos portes, mais le beau temps continue de générer des ventes. En fait, les show-rooms constituent les meilleurs baromètres météorologiques : la fréquentation y est automatiquement plus intense lorsqu’il fait beau. Le début du mois d’octobre semblait augurer un léger ralentissement, mais le mois a quand même été assez satisfaisant. 

1. Motos d’occasion

[L’analyse et les chiffres du marché du neuf se trouvent en dessous des graphiques et analyses relatifs au marché de l’occasion.]

Après une hausse en juillet et août, le nombre d’immatriculations de motos d’occasion connaît une nouvelle baisse à partir de septembre. Les pertes d’octobre se sont limitées à -2,0 % avec 4979 unités, soit 102 de moins qu’en octobre l’année dernière. Cela porte la perte totale par rapport à 2021 à 4403 motos. Un total de 68 738 motos d’occasion ont été immatriculées au cours des dix derniers mois, soit une baisse de 6,0 %.

Immatriculations motos d’occasion – YTD 2022

Toutes les régions sont en perte de vitesse

La Flandre reste le premier marché de l’occasion (55,7 %), mais perd 9,7 % sur les dix premiers mois par rapport à l’année dernière.

La Wallonie représente 37,3 % du marché et perd un peu moins (-5,1 %), tandis que Bruxelles – un marché plus petit (7,0 %) avec, par conséquent, des fluctuations en pourcentage plus importantes – perd 4,0 %. 

Immatriculations de motos d’occasion – par région (cumul)

Les catégories des plus petites et des plus grosses cylindrées engrangent les meilleurs résultats

Il est frappant de constater que ce sont les catégories des plus petites et des plus grosses cylindrées qui continuent d’afficher les meilleurs résultats dans notre pays. Pour ce qui concerne les motos d’occasion, les -125 cc représentent pas moins de 25,1 % des ventes, et la catégorie des +1001 cc a également été très prisée en octobre, soit 21,2 % des ventes. Le constat est le même pour la catégorie des moyennes cylindrées de 501-750 cc (20,9 %). Les autres catégories se répartissent le marché à peu près de la même manière. En chiffres cumulés sur les dix derniers mois, tous les segments ont perdu des parts de marché.

Immatriculations motos d’occasion – par cylindrée

La quasi-totalité du top 10 est dans le rouge

Honda, Yamaha, BMW, Suzuki et Kawasaki restent les marques de motos d’occasion les plus populaires. Toutefois, en dépit de la relance estivale, la quasi-totalité du top 10 voit ses chiffres virer au rouge par rapport à l’année dernière ; seule la marque SYM fait exception. La part de marché du top 5 des marques pour les motos d’occasion reste à peu près inchangée par rapport au mois dernier ; ensemble, ces marques représentent 56,5 % de la totalité du marché : Honda (17,5 %) reste leader devant Yamaha (13,3 %), BMW (11,0 %), Suzuki (7,5 %) et Kawasaki (7,2 %), mais toutes perdent de gros pourcentages par rapport à l’année dernière. Seul le fabricant de scooters SYM enregistre un bonus de +5,1 % par rapport à 2021.

Immatriculations de motos d’occasion – par marque (cumul)

 

2. Motos neuves

« Après une légère relance en août, les immatriculations de motos neuves retombent à un niveau inférieur à celui de l’année dernière : le mois d’octobre a connu une baisse de 4,3 % par rapport à 2021. Le mois dernier, 1394 motos neuves ont été immatriculées. Selon diverses sources, ces chiffres sont influencés par l’augmentation du nombre de livraisons, surtout chez BMW apparemment, mais aussi chez Yamaha. Le total annuel – 22 692 motos neuves – est en retrait de -5,2 % par rapport aux dix premiers mois de 2021. »

« La situation reste identique à celle des mois précédents : les problèmes de disponibilité et les retards de livraison affectent les chiffres mois après mois », nous disent certains des plus grands importateurs.

Immatriculations de motos neuves – YTD 2022 (janvier -> août)

À l’instar des motos d’occasions, les plus petites cylindrées de -125 cc (25,8 %) et les plus grosses cylindrées de +1001 cc (23,5 %) restent les plus convoitées en août, tandis que les catégories intermédiaires 125-500 cc (18,4 %), 501-750 cc (13,1 %) et 751-1000 cc (18,2 %) ont enregistré des résultats très semblables. Sur les dix premiers mois, certains segments ont perdu des parts de marché, mais, fait remarquable, le segment des 751-1000 cc a connu une forte progression de 11,3 % en octobre.

Immatriculations motos neuves – par cylindrée

Les chiffres cumulés des nouvelles immatriculations par région nous livrent d’autres informations intéressantes. La Flandre perd 8,4 % de parts de marché, mais représente encore 55,4 % de la totalité des ventes de motos dans notre pays, la Wallonie 37,7 % (-4,8 %), tandis que Bruxelles maintient le statu quo avec 6,9 % de parts de marché.

Immatriculations de motos neuves – par région (cumul)

Immatriculations de motos neuves – par marque (cumul)

Honda perd un peu de terrain, mais reste le leader du marché avec 13,2 % de parts de marché, soit une baisse de 6,1 % par rapport à 2021. Les poursuivants les plus proches sont également en recul. BMW (13 %), Yamaha (10,8 %), Piaggio (7,5 %) et Kawasaki (6,6 %) complètent le top 5. À cet égard, seule la marque Piaggio engrange un résultat positif par rapport à l’année dernière. Les fabricants de scooters KYMCO et SYM s’en sortent mieux qu’en 2021.

Honda reste le leader de la plus petite catégorie, mais se voit dépasser par Piaggio dans la catégorie des 125-500 cc. Yamaha domine la catégorie des 501-750 cc, tandis que BMW enregistre des résultats particulièrement élevés pour les plus grosses cylindrées.

 

TRAXIOstats

TRAXIO suit mensuellement les immatriculations de voitures particulières, motos, véhicules utilitaires, camping-cars, remorques et speed pedelecs, qu’ils soient neufs ou d’occasion.

Les statistiques de TRAXIO contiennent de nombreuses informations de détail utiles, comme la ventilation aux niveaux national et régional, par type de carburant, selon les émissions de CO2, par marque et par âge.

Bruxelles, le 10 novembre 2022

----------------------------------------------------------------------------

Note à l’éditeur, non destinée à la publication

Pour de plus amples informations, veuillez prendre contact avec Filip Rylant au numéro 0475/35 45 64.

TRAXIO utilise des cookies Cookie policy Comme d'autres sites web, nous aimons utiliser des cookies. Les cookies que nous utilisons servent principalement à améliorer votre expérience sur notre site web. Nous utilisons également des cookies parce que nous aimons mesurer la façon dont notre site web est utilisé. Nous n'activons ces cookies que si vous nous avez donné votre consentement préalable.