Dossier Mobilité

Leasing: évolutions en série

Plus que jamais, le remarketing est un maillon important dans la chaine du leasing. Nous avons interrogé Frank Van Gool, Directeur Général de Renta, la Fédération belge des loueurs de véhicules, au sujet de l’évolution de la profession, elle aussi impactée par l’engouement croissant et soudain pour les motorisations essence.

 

« Une certaine prudence est à l’ordre du jour dans le chef des leaseurs, constate Frank Van Gool, Directeur Général de Renta. Vu comment le marché de l’automobile évolue en général, il y a un certain risque que les consommateurs se débarrassent du diesel. Le marché le plus touché est celui de la location à court terme. Les contrats courent en général sur une durée de 6 à 12 mois. A cause des récents changements politiques au niveau du diesel, il sera de plus en plus difficile pour les constructeurs qui reprennent ces véhicules de les revendre décemment. A long terme, les sociétés de location risquent également d’avoir plus de difficultés à proposer des véhicules fonctionnant à ce carburant dans leurs flottes ». 

Seconde vie 

En ce qui concerne les leasing « classiques », la durée moyenne s’établit entre 4 et 5 ans. Pour l’instant, le responsable de Renta se dit moins préoccupé par le sort réservé aux véhicules diesel : « Nous louons les véhicules à une clientèle professionnelle faite de gros rouleurs. Pour ce genre d’usage, le diesel reste toujours plus économique que l’essence ». Pourtant, selon le Directeur Général de Renta, l’avenir promet des changements dans la philosophie du leasing. « On peut imaginer que les sociétés que nous représentons gèrent le cycle de vie des voiture d’une façon différente dans le futur. Avec des prix de vente de plus en plus élevés, les véhicules pourraient connaître deux cycles de vie différents en location. Dès lors, on peut imaginer que les voitures seraient totalement révisées avant de repartir pour un second contrat ». 

Self remarketing 

Au niveau des modèles choisis par les clients, Frank Van Gool dit ne pas voir de changement de gamme. Selon lui, seuls les véhicules haut-de-gamme sont choisis avec un mode de propulsion hybride. Par contre, le remarketing de ces voitures pose de plus en plus de problèmes. « Jusqu’aujourd’hui, la majorité de nos retours de leasing part pour l’exportation dans les pays de l’Est. Le prix des voitures sans cesse en augmentation fait que les valeurs résiduelles sont aussi de plus en plus élevées, ce qui peut poser un problème pour ces marchés qui ne sont, au final, plus capables de suivre financièrement. C’est pour ça que l’avenir de notre profession réside dans le self remarketing. Je pense que nous avons intérêt à revendre nous-mêmes nos véhicules, et particulièrement les voitures essence. A l’instar de LeasePlan qui vient de lancer sa propre plateforme de vente, baptisée CarNext».

Foto: Pixabay piviso