Mobilité

Leie Mobility Group: levier de la multi-mobilité

Leie Mobility Group, un nouveau groupe situé en Flandre occidentale qui cache une vaste expérience du monde de l’automobile, a été lancé récemment.  L’entreprise compte bien ne pas être seulement un garage de plus mais un « one stop shop » de la mobilité.  Nous nous sommes rendus à Courtrai pour jeter un coup d’œil dans les coulisses.

Qu’est-ce que Leie Mobility Group ?  Une question apparemment simple à laquelle on ne répond pas en un deux trois.  Le cofondateur John Calemeyn a acquis une longue expérience chez le distributeur westflandrien Groep Ghistelinck et y a grimpé les échelons jusqu’à devenir cadre et actionnaire.  A l’aube de ses quarante ans, il a estimé venu le temps de la nouveauté.  « J’avais entre-temps déjà créé Rock ‘n Roll Classics, spécialisé en classic cars, je m’occupais dans le même temps de TuutTuut.com, une plateforme en ligne où les garagistes peuvent se lancer à la conquête des marchés en ligne et je me sentais animé par le besoin de développer davantage ce genre d’idées », raconte-t-il.  « C’est à ce moment que j’ai rencontré Geert et Laurent Vanneste, du garage Leie Center, qui s’occupaient aussi d’une entreprise de location, Renties.  Nous avons décidé d’unir nos forces et de nous lancer ensemble dans l’aventure, sous une seule coupole : Leie Mobility Group. » 

A travers Leie Mobility Group, John Calemeyn compte « proposer la mobilité de manière indépendante », affirme-t-il.  Non seulement en vendant des voitures mais aussi en rebondissant sur la mobilité « de situation ».  « Proposer la bonne solution dans chaque situation, à chaque endroit et à chaque occasion, voilà l’idée maîtresse.  Qu’il s’agisse d’une camionnette de location, d’une voiture électrique ou pas, voire même d’un scooter.  La vente pure de voitures reste une activité importante mais qui devra, à terme, pouvoir être réduite progressivement.  Je vois davantage d’avenir dans les formules de location, ou plutôt dans les formules d’abonnement.  Le « coût total de propriété », dont on parle tant les dernières années, vit ses dernières heures.  Il est remplacé par le « coût total d’utilisation ». 

Une place pour tout 

Leie Mobility Group a plus d’une solution dans son sac et se compose par conséquent de plusieurs entités.  La vente « classique » de voitures (d’occasion récentes), la location à long et court termes par le biais de Renties, mais également E-Drive, la branche de distribution de petites voitures électriques et scooters.  Parallèlement des activités complémentaires englobent un service de lettrage et une section chargée de la construction de poids lourds. 

« Notre slogan est : We Provide Your Ride », explique le fondateur.  « Il y a une place pour tout : diesel, essence, hybride et électrique, neuf ou d’occasion, sur deux ou quatre roues, voire aussi trois.  Nous vendons encore des voitures de marques diverses mais beaucoup de gens n’ont pas la moindre idée de quoi acheter.  La location à long terme vous ôte ce souci.  Vous acquittez une location mensuelle et nous vous offrons de la mobilité en échange, y compris l’entretien, les réparations en carrosserie et les pneus.  Soyons honnêtes : dans l’automobile tout le monde sait que l’achat d’une voiture est le pire investissement que l’on puisse faire.  Dès l’instant où l’on quitte le showroom, la voiture perd une grande partie de sa valeur.  Etant moi-même un fou de bagnoles, je comprends parfaitement, mais des points de vue économique et financier, c’est de la folie d’acheter une voiture ». 

Une emprise sur la chaîne 

L’ensemble des entreprises de Leie Mobility Group emploie une quarantaine de travailleurs et réalise un chiffre d’affaires de quelque 20 millions d’euros.  « En fait, nous sommes une start-up géante », affirme John Calemeyn.  « Du point de vue économique, c’est la bonne démarche, je pense, parce qu’en tant qu’entreprise de mobilité moderne, il faut avoir une emprise sur toute la chaîne pour être suffisamment rentable.  Il y a partout un bout de marge à grapiller.  En se limitant à la vente de voitures, on ne s’en sort plus, il faut aussi faire des reprises, de la réparation et de l’entretien.  De plus, nous gérons tout nous-mêmes, ce qui nous permet de conserver des marges conformes au marché.  Nous faisons de la location mais ne sommes pas une banque ou une institution financière. » 

Leie Mobility Center n’est sorti des starting blocks que cet été mais projette déjà une extension.  A terme, John Calemeyn rêve d’un réseau de franchise, non seulement en Flandre occidentale mais dans toute la Belgique.  Et, qui sait, dans quelques années aussi à l’international ?  « Une première franchise, à Bruges, est déjà en préparation », commente John Calemeyn.  « Il peut s’agir, par exemple mais pas nécessairement, d’anciens concessionnaires qui s’associent à nous.  Au siège principal de Courtrai, ils assurent le marketing, les aspects numériques et le site Internet et, en tant qu’indépendants, ils proposent toute notre gamme de produits sous le nom de Leie Center.  Ouvrir de tels établissements, situés tous les 25 kilomètres à proximité d’une grande ville et dans un endroit stratégique… je trouve cela un beau défi pour le futur (rires). »

Voitures autonomes ?  Encore un peu de patience s.v.p.

Que pense John Calemeyn de la voiture électrique ?  Et de la voiture autonome qu’on nous promet depuis si longtemps ? « Les voitures électriques perceront sans aucun doute mais, malgré tout ce battage, en Belgique, l’électrification n’en est pas encore loin.  « L’infrastructure de recharge et la capacité des batteries se trouvent encore devant de nombreux défis.  Idem pour les voitures « connectées » et « autonomes », encore plus lointaines.  Il y a peut-être bien un potentiel en ville mais hors des villes ?  Je pense que cela prendra encore du temps.  Et je ne parle même pas de l’obligation de respect de la vie privée ou du danger que la voiture soit victime de hackeurs.  On perd par ailleurs complètement le plaisir de conduire.  Une bonne chose pour notre entreprise Rock ‘n Roll Classics/Exclusives qui vend encore de vraies voitures, dont il faut savoir maîtriser la conduite et où on n’a pas le temps de garder en permanence un œil rivé sur son smartphone (clin d’œil) ».

En bref

Date de fondation : été 2019 

Secteur/activité : multi-mobilité 

Coordonnées du siège : Meensesteenweg 95, 8500 Kortrijk 

Nombre d’établissements : 3 (4 avec la franchise bientôt prête) 

Effectif du personnel : 45 

Chiffre d’affaires : quelque 20 millions d’euros

 

Photo: Benjamin Brolet