Dossier Matériels pour l'automobile et outillage

Les constructeurs s’en mêlent

Depuis 2016, un nouvel acteur a rejoint les grossistes « historiques » dans le paysage de la rechange indépendante. Son nom : Distrigo Parts Distribution. Sa particularité ? Il appartient au groupe automobile PSA. Une spécificité étonnante lorsqu’on connait la concurrence entre les réseaux officiels et indépendants, mais qui peut avoir sa carte à jouer.

Ce n’est pas un secret de dire qu’entre les ateliers des concessions automobiles et les garages indépendants, la météo n’a pas toujours été au beau fixe. Entre les premiers qui ne jurent que par leurs pièces d’origine et la plus-value qu’apporte le passage en atelier agréé, et les seconds qui se targuent de proposer une qualité et un service équivalents, voire plus professionnels, pour un tarif inférieur. En 2016, PSA a donc créé la surprise en annonçant la création de Distrigo Parts Distribution, une plateforme de livraisons de pièces  multimarques. On y retrouve bien sûr les pièces d’origine pour les marques du groupe : Peugeot, Citroën, DS et, dès 2020, Opel et son pendant britannique Vauxhall. Mais le groupe français va plus loin, en proposant un large éventail de pièces toutes marques, et entend bien devenir un acteur incontournable du secteur de la rechange indépendante. Il n’hésite pas, pour cela, à sortir le grand jeu. 

Pièces pour tous 

Distrigo rassemble en fait sous une même bannière plusieurs types de produits et services distincts. Il y a tout d’abord les pièces d’origines, destinées principalement aux ateliers agréés de chacune des cinq marques du groupe. Viennent ensuite les pièces multimarques, vendues sous la marque Eurorepar, dont le catalogue et aujourd’hui riche de plus de 10.000 références. « Au début de l’année 2019, nous proposerons des pièces d’équipementiers. On aura donc un panel de pièces complet pour toutes les marques, et pour tous les réparateurs, officiels comme indépendants. Et Distrigo les livre tous plusieurs fois par jour » explique Stefaan De Doncker, Directeur Pièces et Services chez PSA Belux. 

Garage concepts 

PSA a également lancé son label de garages Eurorepar Car Service. Un nouvel acteur dans le paysage des ateliers indépendants multimarques. Selon Stefaan De Doncker, il ne faut pas y voir une volonté du groupe de conserver ses véhicules « âgés » dans son giron, ou de conditionner leur choix s’ils s’orientent vers le réseau indépendant. « Eurorepar Car Service se destine à une clientèle différente. L’appartenance à PSA n’est d’ailleurs aucunement mise en exergue. Si un conducteur sait qu’Eurorepar y est lié, et fait son choix selon ce critère, c’est sa liberté ! Mais c’est une toute nouvelle activité pour nous. Le secteur se diversifie et le groupe veut vraiment être un acteur majeur de l’aftermarket toutes marques ». Eurorepar Car Service est donc une branche totalement à part et complémentaire des activités de commerce et de réparation déjà existants dans l’entreprise. « Nous ne refusons évidemment jamais de client dans un atelier officiel. Au contraire, notre but est bien entendu de les conserver dans notre réseau. Nous proposons d’ailleurs des pièces Eurorepar à ceux dont les véhicules sont âgés de plus de trois ans. Ils ont alors le choix de continuer avec des pièces d’origine ou d’opter pour des pièces qui sont certifiées d’un point de vue technique par PSA, à moindre coût ». Des pièces produites par des équipementiers extérieurs, mais dont notre interlocuteur nous précise qu’elles ne sont pas simplement rebadgées. 

Professionnaliser la distribution 

« Distrigo est née d’une volonté du groupe de professionnaliser la distribution des pièces de rechange. Auparavant, nous disposions de milliers de petits distributeurs en Europe. Désormais, nous opérons à partir de 130 plaques Distrigo » détaille Stefaan de Doncker. Quatre d’entre-elles sont situées en Belgique, à Vilvoorde, Zwevegem, Zele et Liège. Après s’être lancé à la conquête de l’Europe, le service étendra bientôt sa couverture à d’autres destinations, en Asie et en Amérique du Sud notamment. Sur les marchés où Peugeot, Citroën ou Opel sont présentes ? « Pas nécessairement » répond Stefaan De Doncker, « Distrigo est une activité à détacher complètement des activités de commerce des véhicules de PSA. On pourrait donc retrouver Distrigo dans des pays où aucune marque du groupe n’est commercialisée pour l’instant ; cela ne nous empêche pas d’y livrer des pièces ». 

Etre concurrentiel 

Bien qu’il ne soit qu’un petit poucet face aux géants du marché belge, Distrigo Parts Distribution ne craint pas la concurrence. « Les grossistes concurrents sont devenus beaucoup plus professionnels ces dernières années. Comme eux, nous nous devons donc d’être concurrentiels sur les prix à pièces équivalentes, mais aussi sur le service. C’est pourquoi il était important de disposer d’un stock important de pièces disponibles immédiatement, et d’assurer plusieurs livraisons par jour. Nous proposons également un service de call-center pour les commandes » détaille le Directeur Pièces et Services. Et quand on lui demande quels sont alors les aspects sur lesquels Distrigo peut marquer des points par rapports aux valeurs établies comme Doyen Auto et Van Heck Interpièces, notre interlocuteur répond sans détour : « Sur les pièces d’origine PSA et la gamme de pièces multimarques Eurorepar uniquement disponible chez Distrigo. Si l’on rassemble les marques Peugeot, Citroën, Opel et DS, on couvre environ 20% de parts de marché.  On a donc l’ensemble des pièces d’origine, y compris les éléments très techniques, pour un cinquième des voitures du parc roulant. Et disponibles immédiatement » ! 

Révolution à venir 

 « Il y aura toujours tous types de clients, et ce sont eux qui détermineront la typologie des canaux de réparation dans le monde », explique Stefaan De Doncker, interrogé sur l’avenir de la rechange indépendante. « Mais il est clair qu’avec l’électrification et les voitures autonomes, on va vivre la plus grande révolution du marché de l’aftermarket ! A nous d’être agiles et de s’y adapter ».