Communiqués Mobilité Deux-roues

Les immatriculations de vélos électriques rapides semblent avoir atteint leur apogée

05-11-2021

L’été pluvieux a clairement eu un impact négatif sur les immatriculations de speed pedelecs.  Après un printemps prometteur, les chiffres se teintent de rouge dès le mois de juin.  Au mois d’octobre, il ne s’est immatriculé que 1.002 unités, soit un déclin de -7,6 % comparé à 2020 (1.084 unités) et pas moins de -13,7 % de moins qu’en octobre 2019 (1.161 unités).

Le bilan des dix premiers mois est inférieur aux statistiques de 2020 : 10.730 unités contre 10.916 l’an passé, soit une perte de -1,7 %.  Comparé à l’ère pré-corona, nous constatons d’ores et déjà un recul de -8.4 % puisqu’au cours de la même période de 2019, il s’était vendu 11.109 vélos électriques rapides.

Filip Rylant, porte-parole de la Fédération de la Mobilité TRAXIO, commente ces statistiques. « Le marché des vélos électriques rapides semble avoir atteint son apogée.  Les immatriculations chutent comparées aux deux dernières années.  Cette tendance à la baisse se manifestait déjà principalement chez les particuliers (-6,1 %) qui constituent 50,1 % du marché.  Les entreprises et le leasing, qui représentent les 50 % restants, optent de plus en plus pour une formule de leasing qui les décharge de tout souci et moins pour l’acquisition, tendance qui explique que le nombre total d’immatriculations au nom d’une entreprise reste supérieur au niveau de l’an dernier.  L’on n’atteint toutefois plus la popularité (principalement en Flandre) du vélo électrique rapide de 2019.  Les vélocistes confirment que le speed pedelec demeure un marché de niche, même en Flandre, qui, certes, offre encore du potentiel dans nos régions urbanisées particulièrement en proie aux embouteillages. »

Guy Crab, de TRAXIO Velo complète ces explications : « Le vélo électrique rapide gravite dans le segment de prix le plus élevé et est assujetti à une autre réglementation, comme pour le code de la route et la demande de plaque d’immatriculation.  Ce dernier point surtout est à l’origine de moult frustrations et malentendus, tant dans les entreprises que chez les particuliers car jusqu’à ce jour, les plaques d’immatriculation ne pouvaient être demandées que manuellement et non par voie numérique. »  Entre-temps il y a désormais moyen de déposer une demande digitale de plaque d’immatriculation pour un vélo électrique rapide par le biais de webDIV mais il convient de suivre la procédure adéquate.  TRAXIO VELO offre toute l’assistance requise à cet effet. »

Speed Pedelecs New

2021

'21 vs '20

2020

'21 vs 19

2019

Month : 10/2021

1.002

-7,6%

1.084

-13,7%

1.161

Year to Date 2021

10.730

-1,7%

10.916

-8,4%

11.709

Immatriculations des vélos électriques rapides

Particuliers vs entreprises et leasing

Les particuliers représentent encore près de la moitié des ventes. Pas moins de 5 374 unités (50,1 %) ont été achetées par des particuliers. Ce qui explique pourquoi ils sont en grande partie responsable de la baisse des chiffres.

Les achats par l'intermédiaire d'entreprises ont encore diminué (-11,5 %), mais le leasing, en revanche, est toujours en hausse et a même atteint 34,7 % du marché total. « Le succès du leasing s'explique par un changement de mentalité des entreprises », explique Filip Rylant. « De plus en plus d'entreprises découvrent la facilité d'utilisation du leasing ; moins d'administration propre, mais certainement aussi les avantages parafiscaux pour l'utilisateur et les entreprises elles-mêmes »

Immatriculation des vélos électriques rapides par type (cumul 2021)

Divergences géographiques

Malgré la tendance à la baisse dans certaines provinces flamandes et les hausses en Wallonie, le marché du vélo électrique rapide reste essentiellement flamand : la partie flamande du pays représente 95,68 % avec 10 261 unités, alors que Bruxelles (223 unités) et l'ensemble de la Wallonie (240 unités) ne représentent respectivement que 2,08 % et 2,24 % du marché. 

Fidèle à la tradition, la province d'Anvers reste la plus goulue avec 2 860 immatriculations neuves en 2021, soit une augmentation de +1 %. La Flandre orientale (2 402 unités, -4 %), la Flandre occidentale (1.210 unités, -5 %) et le Brabant flamand (2 198 unités, -2 %) sont en baisse tandis que le Limbourg (1.591 unités) fait du sur place.

Côté wallon, le Luxembourg a beau présenter une forte hausse en pourcentage (+15%) mais en chiffres absolus, il reste toujours la plus petite province. Il est également positif que le Brabant wallon continue à enregistrer un score positif (+4 %), tout comme Liège (+2 %).  Dans le Hainaut (-3 %) mais surtout dans la province de Namur (-35 %), le vélo électrique rapide réalise un score nettement moins bon.

Bruxelles recule de -3% par rapport à 2020, 223 speed pedelecs y ont été enregistrés à ce jour : le vélo électrique rapide présente donc moins d'atouts dans un environnement très urbanisé et doit faire face à une forte concurrence des vélos et trottinettes partagés.

Immatriculations des vélos électriques rapides par province (cumul 2021)

 

Bruxelles, le 5 novembre 2021

Note pour la rédaction, non destinée à publication

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter Filip Rylant au 0475/35 45 64.

 

TRAXIO utilise des cookies Cookie policy Comme d'autres sites web, nous aimons utiliser des cookies. Les cookies que nous utilisons servent principalement à améliorer votre expérience sur notre site web. Nous utilisons également des cookies parce que nous aimons mesurer la façon dont notre site web est utilisé. Nous n'activons ces cookies que si vous nous avez donné votre consentement préalable.