Actualité Mobilité

Les segments automobiles au premier semestre 2019

17-09-2019

Dans un marché total en nette baisse (-6,2 %), peu de segments ont pu afficher une croissance positive durant ces 6 premiers mois de 2019. Pour de nombreux segments, c’est même l’année la plus mauvaise de ces 5 dernières années.

Seuls deux segments ont progressé positivement durant le premier semestre de l’année : les Roadster (+2,9 %) chez qui la nouvelle BMW Z4 fait une percée importante à la deuxième place du segment et le petits SUV (+1,8 %) qui renforce ainsi sa position de premier segment avec une part de quasi 1/3 du marché (31,5 %). Tous les autres segments affichent une baisse, parfois très importante : les petits monovolumes chutent ainsi de près de 40 % après déjà une dégringolade de 41 % l’an passé : ses immatriculations ont ainsi été divisées par 3,5 depuis 2015 ! Les routières (BMW Série 5, Mercedes Classe E, …) ont également vu une nette baisse de leurs immatriculations (-28,5 %) ainsi que les cabrios (-24,4 %). Dans les SUV, on voit également des chiffres en retrait pour les modèles de taille moyenne (-2,3 %) et surtout large (‑17,5 %), même si l’Audi e-tron électrique y fait une entrée remarquée en troisième position des immatriculations du segment.

Screen Shot 2019 09 20 At 150032 

Ces mauvais chiffres ont pesé globalement sur l’ensemble des segments : 12 des 17 segments connaissent leur pire première moitié d’année des 5 dernières années. Seuls les SUV s’en sortent mieux qu’avant grâce aux plus petits du segment : les SUV ont ainsi maintenant près de 40 % du marché.

Lorsqu’on va dans le détail, on peut remarquer que c’est surtout le marché des particuliers qui régresse (-13,2 %) et ce dans tous les segments, même les petits SUV et les roadsters. Les sociétés par contre progressent (+1,9%) et surtout le leasing & renting avec +5,5 %.

Au niveau des carburants, si le diesel montre une tendance à diminuer partout, les grandes routières (BMW série 6 GT et série 7, Tesla Model S, …) voient un regain du diesel (+11 % de part de marché) au détriment principal de l’hybride (-12,5% de part de marché) mais qui reste encore important dans ce segment avec 1 voiture sur 3 en mode hybride. Pour les routières (BMW Série 5, Mercedes Classe E, …), c’est exactement l’inverse qui se produit avec une très importante croissance de l’hybride (+28 % de part de marché) par rapport au diesel (-26,3 % de part de marché).

Screen Shot 2019 09 20 At 150041

En conclusion, cette année démarre globalement bien moins positivement que les années précédentes mais les grandes tendances restent d’actualité avec une importance de plus en plus grande des SUV au détriment des berlines/breaks traditionnels mais surtout des monovolumes.