Communiqués Statistiques

Les ventes de voitures de tourisme s’enfoncent davantage : les occasions comme les voitures neuves perdent de plus en plus de terrain

05-04-2022

Le déclin du marché de l’occasion se poursuit en mars : il s’est immatriculé 57.215 voitures d’occasion le mois dernier, soit une baisse de -16,2 % comparé à l’an passé (68.310).  Les statistiques sont difficilement comparables à 2020 car à la mi-mars à l’époque, les showrooms avaient dû fermer en raison du premier confinement corona.  Les immatriculations cumulées du premier trimestre chutent de plus de -8,4 % à 167.628 unités par rapport à 2021 (183.063).  Ici non plus pas de comparaison possible avec 2020.  Volkswagen reste en tête à titre de marque d’occasion la plus populaire, suivie de BMW, Opel, Mercedes et Peugeot.

Comparées à l’an dernier, les immatriculations de voitures neuves plongent également dans le rouge.  En mars, nous enregistrions 36.416 immatriculations neuves, soit -20,9 % comparé à 2021 (46.066).    Les statistiques du premier trimestre se sont soldées sur une baisse de -14,7 %, soit quelque 103.967 unités comparées à 121.868 en 2021.

Faux départ au premier trimestre 2022

Filip Rylant, porte-parole de TRAXIO, résume : « Les immatriculations de voitures d’occasion ont à nouveau décliné en mars, de -16,2 % à 57.215 unités contre 68.310 en 2021.  La comparaison avec 2020 n’est pas pertinente car tous les secteurs non-essentiels étaient entrés dans le premier confinement le 18 mars 2020.  Les statistiques d’immatriculations s’étaient alors effondrées et étaient restées anormalement basses des mois plus tard.  D’où la hausse trompeuse de mars 2022 (+ 44,6 %) par rapport à mars 2020.  Nous ne disposons donc d’aucun point de comparaison ‘normal’ à moins de remonter jusqu’à il y a trois ans. »  Il est frappant de constater que le marché d’occasion se porte mal depuis quelques mois d’affilée, ce qui plonge le premier trimestre dans le rouge : le marché de l’occasion ne parvient plus à compenser les pertes du marché du neuf et cette tendance frappe durement l’ensemble du secteur.

TRAXIO a également prêté l’oreille aux réseaux de concessions.  Henri de Hemptinne, président du groupement des concessionnaires (GDA) explique : « Les livraisons de voitures neuves présentent toujours des retards importants : la pénurie de semi-conducteurs, le conflit en Ukraine, le récent tremblement de terre au Japon et le reconfinement de certaines régions en Chine continuent de jouer les trouble-fêtes.  En mars, il s’est par ailleurs signé nettement moins de bons de commande : l’inflation et la guerre en Ukraine ont cloîtré le particulier chez lui, mais les entreprises aussi ont différé leurs achats.  Sur le marché de l’occasion, les prix ont fortement augmenté (+15 %) en raison de l’offre réduite et la situation internationale ainsi que l’inflation ont porté atteinte à la confiance à la consommation.  Nous constatons un important déclin des ventes.  La flambée des prix de l’énergie a également affecté les ventes.  Il fait par conséquent particulièrement calme dans les showrooms. » 

Ivo Willems (Cardoen) fait retentir le même son de cloche : « Tout comme les mois précédents, les voitures d’occasion souffrent de pénurie.  Les livraisons de voitures neuves étant peu nombreuses, tout le monde continue de rouler dans son ancienne voiture, ce qui freine l’arrivée de véhicules sur le marché de l’occasion.  Nous observons que le consommateur est en quête d’une occasion meilleur marché (- 15.000 €) mais elles sont introuvables.

La nouveauté, et c’est inquiétant, est que le marché des occasions anciennes n’est pas épargné.  Je veux   parler des voitures de sept ans et plus qui s’exportaient principalement vers les pays de l’Est.  Ce marché est paralysé par la guerre.  Pour l’instant, la Pologne, la Roumanie, l’Ukraine et les pays baltes ne montrent plus aucun intérêt dans les voitures plus anciennes.  Un gros problème pour les distributeurs parce que ces marchés offraient des débouchés pour les reprises.  Les deux dernières années, nous obtenions un bon prix pour nos reprises plus anciennes, ce qui n’est plus le cas actuellement.  Cette situation a pour conséquence que l’achat d’une occasion coûte plus cher (+ 15 % sur six mois de temps) et qu’alors qu’auparavant le bon prix de reprise comblait la différence, le consommateur doit mettre davantage la main au portefeuille. »

Immatriculations d’occasion mars 2022

Immatriculations d’occasion YTD  2022 (Jan-Mrs)

Evolution des immatriculations d’occasion YTD (mars 2022)

Détails voitures de tourisme d’occasion

Volkswagen, BMW, Opel, Mercedes et Peugeot composent le Top 5 des marques les plus vendues de voitures de tourisme d’occasion.

En mars, les modèles les plus populaires étaient une fois encore les VW Golf (2.450 exemplaires) et VW Polo (1.853 exemplaires), suivies de l’Opel Corsa (1.600 exemplaires), la BMW série 3 (1.331 exemplaires) et la Ford Fiesta (1.299 exemplaires).

Dans la catégorie des voitures d’occasion, nous avons observé la poursuite du déclin des diesels, ce qui creuse un fameux écart à l’avantage des modèles essence : essence 52,1 % contre diesel 40,7 %.  La part des autres carburants croît lentement mais demeure relativement faible pour l’instant.  La part des voitures hybrides (c-à-d. tous types de voitures électrifiées à moteur thermique et assistance électrique, donc tant les hybrides ordinaires que les hybrides rechargeables et les mild hybrids) augmente à 5,3 %, tandis qu’il s’est à peine immatriculé 1,4 % de voitures 100 % électriques sur le marché de l’occasion.  Ces proportions diffèrent beaucoup des immatriculations de voitures de tourisme neuves où les véhicules électrifiés représentent entre-temps plus de 42,4 % des ventes (17,9 % HEV y compris les milds hybrids ; 15,4 % PHEV et 9,1 % full EV).  En marge, nous remarquons que les véhicules hybrides et électriques ont fait leur entrée sur le marché du neuf récemment, ce qui explique leur part encore faible sur le marché d’occasion.

L’âge médian des immatriculations d’occasion est passé à 7 ans et 10 mois.

 

Le marché d’occasion est avant tout une activité particulière.  Pas moins de 90 % des immatriculations sont attribuables à des particuliers tandis que le nombre de voitures de société d’occasion reste limité à 9 %.  Les vendeurs d’occasion précisent que les starters optent souvent pour un véhicule d’occasion et montrent un intérêt pour les hybrides d’occasion.

Avec 53 %, la Flandre représente la plus grande région en matière d’immatriculations de voitures de tourisme d’occasion mais retombe à -2 % par rapport à l’an passé tandis que la Wallonie (37 %) et Bruxelles (10 %) reculent chacune de 1 %.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

TRAXIO STATS

TRAXIO suit mensuellement les immatriculations des voitures de tourisme, motos, véhicules utilitaires, camping-cars, remorques et speed pedelecs neufs et d’occasion. 

Les statistiques de TRAXIO contiennent une foule de détails intéressants tels que les sous-classifications
aux niveaux national et régional, par type de carburant, émissions de CO2, marque et âge. 

TRAXIO utilise des cookies Cookie policy Comme d'autres sites web, nous aimons utiliser des cookies. Les cookies que nous utilisons servent principalement à améliorer votre expérience sur notre site web. Nous utilisons également des cookies parce que nous aimons mesurer la façon dont notre site web est utilisé. Nous n'activons ces cookies que si vous nous avez donné votre consentement préalable.