Communiqués Statistiques

Mai n’apporte aucune amélioration à la vente automobile : le marché du neuf et de l’occasion poursuit sa chute

07-06-2022

Après la déception des quatre premiers mois de l’année, le marché de l’occasion se porte un petit peu  mieux en mai : le mois dernier, il ne s’est immatriculé  50.370 occasions, soit une baisse de seulement -2,2% par rapport à l’an dernier (56.641).  Les chiffres sont difficilement comparables à 2020 car les showrooms avaient été fermés une grande partie du printemps dans le contexte du confinement corona.  Les immatriculations cumulées des cinq premiers mois ont chuté à 271.649 unités, soit un bon -9,6 % de moins que l’an dernier (300.472).  Volkswagen reste en tête des marques d’occasion les plus populaires suivie de BMW, Opel, Mercedes et Peugeot.

Les immatriculations de véhicules neufs ont plongé dans le rouge comparées à l’an passé.  Bien que mai ait réalisé un meilleur score qu’avril, nous constatons à peine 29.025 immatriculations neuves, soit -16,7 % de moins qu’en 2021 (34.838).  Les statistiques des cinq premiers mois se sont ainsi clôturées sur un recul de -16,0 %, soit 160.573 unités seulement comparées à 191.265 en 2021.

Filip Rylant, porte-parole de TRAXIO, résume : « En mai, le nombre d’immatriculations de voitures – tant neuves que d’occasion – est resté inférieur à celui de l’an dernier : occasions 55.370 unités, soit -2,2 % contre 56.641 en 2021 et les véhicules neufs ont même chuté de -16,7 % en mai et de -16 % en chiffre cumulé sur les cinq premiers mois.  Il est inutile de tenter une comparaison avec mai 2020 en raison de la fermeture des showrooms au cours du premier confinement.  Les raisons de ce recul sont connues et au risque de nous répéter, il s’agit de la hausse de la longévité, la diminution de la confiance des clients, l’incertitude à propos de la mobilité future et bien entendu de la guerre en Ukraine.  Autant d’indicateurs défavorables pour le secteur automobile en particulier et l’économie en général. »

En matière de ventes de véhicules neufs, TRAXIO est allée tâter le terrain chez les distributeurs : « Le trafic dans les showrooms est nettement moindre que d’habitude (comparé à la période pré-covid).  Le client particulier surtout dépose les armes et tâche de trouver une solution en s’adressant au marché d’occasion, qui n’a pourtant pas grand-chose à proposer.  Nos vendeurs sont en outre confrontés à une nouvelle difficulté puisque, pour certains modèles, ils ne parviennent même plus ni à confirmer un prix ni à confirmer avec certitude que les options proposées seront bien présentes dans le véhicule.  La hausse du prix des matières premières et des semi-conducteurs (à condition que les constructeurs puissent s’en procurer) provoque une augmentation importante des prix (+10 %) et beaucoup d’incertitudes.  Les voitures de tourisme, achetées par les entreprises, sont également en baisse car ces entreprises ont anticipé l’allongement des délais de livraison.  Bref, les showrooms se voient désertés et il faut assurer le meilleur suivi possible des leads éventuels et espérer que les constructeurs fournissent des renseignements et délais de livraison exacts afin que nous puissions à notre tour informer correctement les clients. »

Nous entendons le même son de cloche négatif sur le marché d’occasion : « Nous constatons que les clients ont pris conscience qu’acquérir une voiture neuve n’est plus possible pour bon nombre d’entre eux.  Ils réalisent qu’ils sont poussés vers le marché d’occasion.  Les prix sont plus stables désormais, sans avoir diminué pour autant, mais la flambée semble stoppée pour l’instant.  Heureusement que le marché de la seconde main offre encore des possibilités : pour les habitants des zones rurales qui ne doivent pas souvent se rendre en ville, l’achat d’une diesel Euro 5 n’est pas un problème.  L’offre de ce type de véhicule est assez étoffée et la demande restreinte puisque ces véhicules seront interdits dans les zones LEZ dans deux ans.  Lorsqu’on ne doit pas se rendre en zone LEZ ou que les transports en commun offrent une alternative, il peut s’avérer intéressant d’acheter un diesel Euro 5.  Par ailleurs, ceux qui ont une voiture de ce type à remettre se rendront compte qu’on n’en propose plus des prix fous. »

Immatriculations d’occasion mai 2022

Immatriculations d’occasion YTD 2022 (Jan-Mai)

Evolution des immatriculations d’occasion YTD (mai 2022)

Détails marché d’occasion voitures de tourisme

Volkswagen, BMW, Opel, Mercedes, Opel et Peugeot forment le top 5 des marques de voitures de tourisme d’occasion les plus vendues.

En avril, les modèles les plus populaires étaient une fois encore les VW Golf (2.379 ex.) et VW Polo (1.800 ex.), suivis de l’Opel Corsa (1.554 ex.), la Renault Clio (1.293 ex.) et la BMW série 3 (1.261 ex.)

En matière de vente d’occasion, nous observons que les diesels poursuivent leur déclin et que la différence avec les modèles à essence se creuse considérablement : 53,5 % d’essence contre 40,6 % de diesel.  La part des autres carburants connaît une lente croissance mais demeure relativement faible pour l’instant. La part des voitures hybrides (c-à-d. tout type de voiture électrifiée à moteur thermique et assistance électrique, donc tant les hybrides ordinaires que les rechargeables et les hybrides légères) augmente à 5,4 % tandis qu’il s’est immatriculé 1,4 % de modèles entièrement électriques sur le marché d’occasion.  Les proportions ont complètement changé par rapport aux immatriculations de voitures de tourisme neuves où les véhicules électrifiés représentent plus de 43,1 % (18,6 % de HEV y compris les hybrides légères, 14,6 % de PHEV et 9,9 % de VE entièrement électriques) des ventes.  Signalons en marge que l’entrée des véhicules hybrides et électriques sur le marché du neuf est assez récente, ce qui explique pourquoi leur part sur le marché de l’occasion demeure encore restreinte.

L’âge médian des immatriculations d’occasion a augmenté à 7 ans et 10 mois.

Le marché d’occasion est principalement une activité particulière.  Pas moins de 89 % des immatriculations sont le fait de particuliers tandis que la part des voitures de société d’occasion se limite à 10 %.  Les vendeurs d’occasion précisent que les entreprises débutantes optent plus volontiers pour une voiture d’occasion et qu’elles montrent souvent de l’intérêt pour les hybridations d’occasion.

Traditionnellement, avec 53 %, la Flandre est la région la plus importante en matière d’immatriculation de voitures de tourisme d’occasion mais se tasse de -2 % par rapport à l’an dernier alors que la Wallonie (37 %) et Bruxelles (10 %) croissent de 1 % chacune.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

TRAXIO STATS

TRAXIO suit mensuellement les immatriculations des voitures de tourisme, motos, véhicules utilitaires, camping-cars, remorques et speed pedelecs neufs et d’occasion. 

Les statistiques de TRAXIO contiennent une foule de détails intéressants tels que les sous-classifications
aux niveaux national et régional, par type de carburant, émissions de CO2, marque et âge. 

TRAXIO utilise des cookies Cookie policy Comme d'autres sites web, nous aimons utiliser des cookies. Les cookies que nous utilisons servent principalement à améliorer votre expérience sur notre site web. Nous utilisons également des cookies parce que nous aimons mesurer la façon dont notre site web est utilisé. Nous n'activons ces cookies que si vous nous avez donné votre consentement préalable.