Génie Civil et manutention Matériel agricole et horticole Matériels pour l'automobile et outillage Mobilité

Profile Tyrecenter Puype: la centrale de pneus, en mieux

17-09-2019

Installée dans le zoning industriel de Waggelwater, à Bruges, la centrale Profile Tyrecenter Puype compte parmi les plus grands spécialistes du pneu de la région. Son gérant, Johan Puype, s’est confié à TRAXIO Magazine au sujet du marché du pneu en Belgique, de la qualité des pneus chinois et des avantages de faire partie d’un grand groupe.

« Tout, sauf des pneus de vélo. » C’est ainsi que Johan Puype décrit les activités de sa centrale de pneus, établie dans le zoning industriel de Waggelwater, à Bruges. « Nous proposons des pneus pour voitures, motos, camions, machines agricoles, bulldozers, chariots élévateurs, grues… En résumé, tout ce qui a des roues… à l’exception des vélos. »

Tout a commencé en 1954, lorsque le père de Johan a décidé de reprendre l’une des premières centrales de pneus de la région de Bruges. L’entreprise s’est ensuite développée rapidement grâce à la demande croissante dont s’est accompagnée l’explosion du marché automobile dans les années ‘60 et ‘70. « Nous avons déménagé plusieurs fois et nous avons progressivement agrandi nos installations », raconte Johan Puype. « Nous sommes arrivés ici en 1976, et nous comptons bien y rester. Au départ, il n’y avait quasi que nous. Aujourd’hui, le zoning est plein d’entreprises. Commercialement parlant, c’est un excellent emplacement. » 

Quatorze véhicules à la fois 

À son arrivée dans le zoning de Waggelwater, la centrale Puype occupait 2.000 m2. Une première extension a ensuite porté cette superficie 4.000 m2, et un second agrandissement a permis à l’établissement d’atteindre les 6.500 m2 que nous lui connaissons aujourd’hui. « Nous pouvons accueillir quatorze véhicules à la fois », souligne fièrement Johan Puype. « Et nous avons aussi tout l’espace nécessaire pour entreposer les pneus de nos clients. Notre hôtel pour pneus compte actuellement quelque 22.000 roues et pneus. Nous avons également ouvert un établissement à Thourout : une centrale de pneus qui s’occupe principalement de camions. »

Johan Puype et son frère Peter ont repris les rênes de l’entreprise en 1986. Aujourd’hui, ils emploient près de 25 personnes sur leurs deux sites (6 personnes à Thourout et environ 18 à Bruges), et leur chiffre d’affaires s’élève à plus de 8 millions d’euros. « Le marché du pneu se développe, mais notre chiffre d’affaires est stationnaire depuis quatre, cinq ans. Nous vendons certes plus de pneus, mais les prix ont chuté, notamment pour les modèles haut de gamme. » 

Pneus chinois 

Comme l’explique Johan Puype, le but de Profile Tyrecenter Puype n’est pas de casser les prix : « La moitié de nos clients vise uniquement le meilleur prix. L’autre moitié recherche plutôt des pneus de qualité à un prix raisonnable. Au final, nos pneus ne sont pas beaucoup plus chers que ceux qu’on trouve sur internet. Nos tarifs sont certes un peu plus élevés, mais, lorsque vous achetez des pneus sur internet, vous devez les commander, les payer à l’avance, aller les chercher dans un point d’enlèvement, ou les faire livrer chez vous et ne rien prévoir de la journée pour vous assurer de ne pas rater le livreur. Au final, les 5 euros économisés ne compensent pas tous ces désagréments. Sans compter qu’en centrale, vous pouvez bénéficier de conseils et voir vos pneus avant de les acheter. Nous vendons également de nombreuses jantes. Or, nous recevons parfois des clients qui ont acheté des jantes sur des sites étrangers et se retrouvent avec des jantes qui dépassent de la carrosserie – ce qui est interdit en Belgique. Évidemment, ils ne le savent pas avant d’être recalés au contrôle technique. »

À côté des marques de pneus classiques, la centrale Puype commercialise des pneus chinois moins coûteux. « En effet », confirme Johan Puype. « Ce ne sont pas de mauvais produits. En général, la différence de prix s’explique par un coût de production inférieur en Chine, et non par un manque de qualité du pneu. Est-ce qu’on installera ce genre de pneus sur une voiture de leasing coûteuse ? Non. Mais ils sont par contre parfaits pour les citadines qui font peu de kilomètres, ou pour une caravane, par exemple. Mieux vaut un pneu chinois neuf qu’un pneu d’une grande marque usé jusqu’à la trame. Et vous profitez du même service que pour n’importe quel autre pneu, avec bien entendu un équilibrage professionnel. » 

Recherche de personnel 

De nombreuses centrales de pneus du groupe Profile proposent également des entretiens. Pour l’instant, ce service ne fait toutefois pas partie des priorités des frères Puype. « Nous nous occupons des plaquettes et disques de frein, des pots d’échappement et des amortisseurs, mais nous ne faisons pas de gros entretiens, par exemple », précise Johan Puype. « Pourquoi ? Tout simplement parce que nous n’avons pas le personnel pour le faire. Avec l’avènement de l’électronique, nous avons besoin de personnel spécialisé. Profile dispense régulièrement des formations en entretien, mais le métier de mécanicien automobile est devenu une fonction critique et nous n’avons pas assez de collaborateurs pour proposer ce service en permanence. Nous sommes d’ailleurs continuellement à la recherche de personnel – même pour la centrale de pneus. »

Le manque de personnel n’est pas le seul défi auquel font face les entreprises du secteur du pneu. Comme l’explique Johan Puype, la charge de travail d’une centrale de pneus est loin d’être constante : « En été, nous ne recevons qu’une quarantaine de voitures par jour. Si j’ai le temps de répondre à vos questions, c’est parce que nous sommes au mois d’août. En septembre, c‘est une tout autre histoire, parce que tout le monde veut changer de pneus avant l’hiver. Nous traitons alors une centaine de voitures par jour. Nous devons respecter un planning précis. Si tout se passe bien, un changement de pneus est l’affaire d’une demi-heure ; mais il arrive qu’un monteur passe plus d’une heure sur un véhicule. Nous devons alors mettre les bouchées doubles pour ne pas bouleverser tout le planning. Nous employons de la main-d’œuvre temporaire, des Polonais qui nous aident pendant les périodes de rush. La météo entre aussi en ligne de compte. Lorsque l’hiver est doux – comme ce fut le cas ces dernières années –, les clients attendent bien souvent les premières gelées avant de passer aux pneus neige. Du coup, tout le monde débarque en même temps (rires). » 

Les avantages d’un groupe 

La centrale de pneus Puype fait partie de Profile Tyrecenter, un groupe qui rassemble plus de 80 centrales établies sur le territoire belge et compte parmi les concurrents d’Eurotyre, Q-Team, VDK ou encore Ceva. « Faire partie d’un tel groupe comporte son lot d’avantages », estime Johan Puype. « Par exemple, les sociétés de leasing ne travaillent qu’avec ce type de grands groupes parce qu’ils couvrent tout le pays tout en offrant une facturation centralisée – ce qu’un petit indépendant ne peut évidemment pas faire. Ils organisent en outre des formations et gèrent notre stratégie de marketing, ce qui améliore notre visibilité. Sans oublier que grâce aux achats groupés auprès des fabricants de pneus, nous sommes en mesure de proposer de meilleures conditions à nos clients. »

Cet appui n’est toutefois pas gratuit. « Pour pouvoir faire partie du groupe, nous leur versons chaque année une redevance. Profile compte actuellement près de 80 franchises en Belgique, mais il en existe par exemple plus de 250 aux Pays-Bas. De nouveaux établissements belges pourraient donc tout à fait rejoindre le groupe. »

En bref 

Profile Tyrecenter Puype en quelques chiffres

Année de création : 1954 (reprise)

Nombre d’établissements : 2 (Bruges et Thourout)

Nombre de travailleurs : 24

Chiffre d’affaires : 8,3 millions (Bruges et Thourout)

Superficie : 6.500 m2 (Bruges)

 

Photo: Benjamin Brolet