Actualité Mobilité

Projet d’accord 2019-20 carrosserie

Les fédérations d'employeurs TRAXIO et FEBELCAR et les syndicats ABVV-Metaal, ACV-CSC METEA, la FGTB et la CGSLB sont parvenus à un accord le 23 mai 2019.

TRAXIO et FEBELCAR ont pu obtenir un support amélioré pour pourvoir remplir les postes vacants (pour les profils techniques). Un nouvel ouvrier peut suivre cinq jours de formation gratuite aujourd'hui, mais une partie considérable de son coût salarial par journée de formation sera également prise en charge. Nos employeurs peuvent alors recruter un candidat qui n’a pas le profil technique parfait, mais qui possède la bonne attitude et les bonnes aptitudes sociales et peuvent le former pour devenir un ouvrier opérationnel et plus compétent. 

TRAXIO et FEBELCAR jouent sur la formation en alternance où se rencontrent le savoir, le penser et le faire et d'où jaillissent des jeunes qualifiés. La formation en alternance dépend en grande partie de la volonté des employeurs d’offrir des lieux d’apprentissage sur le travail de qualité. Le secteur soutient les employeurs dans ce domaine et propose une formation de tutorat gratuite pour chaque entreprise, qui sera renforcée et entre en compte pour un congé-éducation payé et à laquelle une intervention dans le coût salarial par jour de formation continue sera liée. 

TRAXIO et FEBELCAR veulent maintenir l’emploi dans le secteur. Les employeurs ont donc droit à une contribution partielle aux coûts de l'outplacement, en vertu de laquelle EDUCAM est chargé d'obtenir autant que possible le retour à l'emploi dans le secteur. 

Selon TRAXIO et FEBELCAR, la conciliation travail-vie privée, la simplicité administrative et la sécurité juridique doivent aller de pair. Les travailleurs qui doivent faire face à des problèmes urgents et qui prennent peu de temps peuvent demander un ajustement de leur horaire de travail avec la possibilité pour l'employeur de rejeter la question pour des raisons organisationnelles et/ou techniques. La plupart des employeurs organisent cela de manière informelle, de sorte que l'employeur et le travailleur s'exposent à des risques. Notre secteur est le premier en Belgique à offrir une sécurité juridique pour cette pratique. 

A présent, les arrière-bans respectifs sont consultés en vue d’aboutir à un accord national définitif fin de juin prochain. 

Cliquez ici pour consulter la version brève du projet d’accord 2019-20 pour la carrosserie.

Photo: pixabay.com/SCY