Lobby Mobilité

TRAXIO meets FEBELFIN

10-09-2018

La canicule persistante n’a pas empêché TRAXIO de concentrer ses efforts sur la défense des intérêts de ses membres.

Pieter Van Bastelaere et Carl Veys ont rencontré le CEO de Febelfin à propos du plafonnement des paiements au comptant, du financement automobile et de la formation des courtiers en crédit.

L’abaissement du plafond à 3.000 euros est un dossier contre lequel nous faisons du lobby depuis un certain temps déjà.  Les Pays-Bas et l’Allemagne maintiennent un plafond élevé et nous ravissent des consommateurs.  Même si nous avons constaté un recul de 7 % du chiffre d’affaire du port d’Anvers et une hausse équivalente du port de Rotterdam, il manque de volonté politique pour relever le plafond des paiements cash.  Cette mesure sert soi-disant à contrer le blanchiment d’argent et le terrorisme mais nous savons tous que la criminalité et surtout le terrorisme ne se laissent pas arrêter par une frontière.

L’Allemagne dispose toutefois de machines automatiques à compter l’argent qui associent le montant à la personne l’ayant déposé.  Un tel système existait aussi en Belgique du temps où la banque de La Poste permettait au consommateur de faire des dépôts en cash à condition de produire la facture et de communiquer l’identité de l’acheteur et de l’intermédiaire.  La Belgique a hélas mis fin à ce système.

Pendant longtemps, nos membres ignoraient si une voiture donnée était sous financement.  Les choses ont changé début 2018 et ils peuvent désormais vérifier l’existence d’un crédit sur le véhicule.  Le financement automobile doit désormais obligatoirement figurer dans le registre des gages.

En vertu d’une législation en vigueur depuis trois ans déjà, les courtiers en crédit doivent suivre une formation.  Il ne s’agit donc pas uniquement d’organismes de crédit comme les banques mais aussi de nos membres lorsqu’ils proposent un crédit ou un achat à tempérament.

Des thèmes que nous avons tous abordés avec Karel Van Eetvelt.