Lobby Deux-roues Génie Civil et manutention Matériel agricole et horticole Matériels pour l'automobile et outillage Mobilité

TRAXIO participe à l’événement VOKA "Vlaanderen Demarreert"

Début avril, VOKA a lancé l’opération « Vlaanderen Demarreert ». Une fois en possession de la liste de souhaits des entrepreneurs flamands, dont la mobilité, les politiciens ont sprinté vers un avenir fait de croissance et d’opportunités. 

On peut parler d’un moment historique puisque c’est la première fois que TRAXIO et les 17 autres fédérations patronales parlent d’une seule voix.

TRAXIO est l’une des 18 fédérations patronales qui souscrivent à 10 priorités pour la prochaine coalition flamande. La Flandre engrange de bons résultats, mais son moteur économique doit passer à la vitesse supérieure si elle veut rester dans l’avant-garde européenne.

L’enseignement doit être modernisé par la mise en œuvre de filières STEM et la formation en alternance. Dans le système d’enseignement actualisé, les élèves qui sont à la traîne bénéficieront d’un soutien supplémentaire. C’est de cette manière que la médiocrité pourra faire place à l’excellence. La réussite des études qui s’ensuit peut servir de critère au nouveau modèle de financement. En définitive, notre volonté est de rapprocher davantage l’enseignement et le marché du travail. Ainsi, les arrivants sur le marché du travail suivront directement le progrès technologique. En d’autres termes, un enseignement plus solide renforce également notre marché du travail. Le nombre de chômeurs diminuera, ce qui permettra de se concentrer davantage sur le groupe croissant de personnes non actives. Une incitation à l’emploi en Flandre peut motiver les personnes non actives, puisqu’il sera plus intéressant de travailler.

Une formation solide facilite également le fonctionnement des fers de lance de l’innovation dans notre économie. En outre, les fédérations demandent à ce que les fonds publics soient encore plus consacrés à la recherche et au développement et aux projets pilotes. La Flandre nécessite des investissements de 500 millions d’euros supplémentaires. Les progrès technologiques qui en découlent constituent une réponse adéquate à la question climatique. Pendant la transition climatique, dans laquelle nos entreprises jouent un rôle de pionnier, nous devons rester attentifs à notre compétitivité. Il convient de limiter le montant de la facture des énergies renouvelables pour être en mesure de continuer à concurrencer nos pays voisins.

TRAXIO et les autres fédérations entendent souligner que les entrepreneurs et les politiciens flamands visent les mêmes objectifs et les mêmes ambitions. L’enseignement, la facture énergétique, les investissements supplémentaires en R&D sont autant de points qui donneront un coup de pouce à notre secteur. Et la volonté des fédérations patronales est de le faire savoir de façon claire et nette au monde politique.